• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Bourgogne arrow Domaine Chanson avec Jean-Pierre Confuron
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine Chanson avec Jean-Pierre Confuron Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Chanson Père et Fils - Côte d'Or - avec Jean-Pierre Confuron

 

 

 

Le domaine Chanson

La maison Chanson, créée en 1750, s'est développé pendant tout le 19ème siècle et fait désormais partie des 5 plus grosses maisons beaunoises.

Elle a été acquise en 1999 par le groupe familial Bollinger.

 

25 % des approvisionnements en raisins sont assurés grâce aux 45 ha de vignes en propre, dans la Côte de Beaune.

Outre ses propriétés - de nombreux climats, premiers crus ou grands crus en Côte de Beaune - le domaine achète, ailleurs en Bourgogne et dans le Beaujolais, des raisins ou des moûts fournis par des vignerons sélectionnés pour leur engagement qualitatif.

Environ un million de bouteilles sont vendues chaque année, sur 108 appellations bourguignonnes.

La France constitue 25 à 28% des ventes, l'export le reste; avec les pays traditionnellement amateurs de vins de Bourgogne : Europe du nord, Suisse ...

 

Jean-Pierre Confuron - alliant l'expérience de vinificateur (domaine familial et ailleurs) à celle d'œnologue - a rejoint le groupe en 1999. Il est responsable des vinifications depuis 2001.

 

En matière de culture, le domaine se rapproche pas à pas d'une culture naturelle, en regardant vers l'agriculture biologique. Les sols sont progressivement labourés pour un enracinement en profondeur et une expression de la typicité du terroir. La taille se veut courte et l'ébourgeonnage rigoureux pour réduire les rendements. Les vendanges manuelles sont réalisées à maturité optimale.

 

En vins blancs les pratiques suivantes de vinification sont adoptées : utilisation de pressoirs pneumatiques pour presser directement les raisins entiers avec élimination des premiers jus pour cause de résidus divers ; nombre de rebêche[1]s limitées ; montée en pression très lente avec cycles de pressurage longs ; débourbage modéré ; fermentation alcoolique lente au domaine pour le seul « cœur de cuvée »dans des barriques de 228 l ; peu ou pas de batonnage ; usage du bois neuf modéré (environ 20%).

 

En vin rouge, la maturité optimum du raisin est visée et les baies ne sont pas égrappées ; les raisins sont triés sur table ; une macération pré fermentaire à froid de 8 jours environ précède la fermentation alcoolique qui démarre lentement pour rechercher le glycérol ; ensuite alternance de pigeages et de remontages selon les cuvées et les millésimes. Elevage en fut avec 30 % de bois neuf au maximum.

 

 

Liste des vins présentés (dans l'ordre de la dégustation) :

 

Blancs :

 

2007 Pernand Vergelesses Les Caradeux 1er cru :

Deux parcelles d'1,90 ha dans la combe de Pernand, exposées à l'est : une partie en vieilles vignes issues de sélections massales datant du milieu des années 50 et l'autre plus récente en clones.

Le vin présente un nez complexe sur des notes d'amande, de citron avec une pointe de réglisse et un boisé encore perceptible. En bouche, de la puissance mais de l'équilibre avec du gras, une pointe d'alcool et une minéralité de fin de bouche suivie par des amers élégants.

 

2007 Beaune Clos des Mouches 1er cru :

La maison Chanson possède 2 ha de vignes blanches sur ce 1er cru. Les vignes, plantées entre 1986 et 1997, sont situées en haut de colline sur des zones sablo-marneuses.

Finesse est le terme qui caractérise ce vin : au nez, touches de dragées, de violette et apparition du miel à l'aération ; en bouche, délicatesse, voire relative fluidité avec arômes fugaces. Ce vin a besoin d'air et de temps pour s'exprimer ...

 

2007 Chassagne-Montrachet Les Chenevottes 1er cru

2 ha de sols plats, caillouteux, près de la roche mère et de vignes assez âgées, exposées au nord. 2007 fut le millésime de la reprise de cette parcelle par le domaine Chanson Père & Fils.

Au nez, du grillé, du fumé, des agrumes (pamplemousse rose). Une attaque de bouche aérienne avec une acidité citronnée et ensuite des notes plus terriennes avec du gras, voire de la douceur. Vin très légèrement dissocié en l'état ...

 

2007 Puligny-Montrachet Les Folatières 1er cru

2 parcelles distinctes avec des vignes de 25 ans en moyenne. Reprise récente par la maison Chanson, ici aussi.

La bouteille a présenté de la réduction passagère, puis des notes de grillé et une sensation de raisins mûrs. En bouche, de la maturité, de la puissance, un peu d'amertume, de l'extrait sec, des peaux de fruits et une finale grasse et lactique. Il faut impérativement attendre.

 

2007 Corton Vergennes Grand Cru

Un mini cru en taille (66 ares), grand classique de la Maison : des vignes de 37 ans situées sur un mamelon de cailloux près de la roche, donc avec très peu de sol. Assez peu de récolte en 2007 avec 38 h/ha.

Indéniablement une très belle bouteille qui se révèle progressivement : nez réservé, puis légèrement citrique qui s'élargit rapidement à l'air sur des notes miellées. Début de bouche délicat, tendu et mûr. Beaucoup de salinité, des touches d'huîtres et une forme de pureté cristalline, enrobée dans une grande longueur minérale. Belle persistance

 

 

Rouges :

2007 Savigny Dominode 1er cru

Faible rendement - 30 h/ha - pour les raisins issus de vignes datant de 1951, 1961 et 1984 sises sur des sols argilo-calcaires, à tendance argileuse vers le bas.

Actuellement, le vin est marqué par un fruité prononcé - fruits rouges confiturés - combiné à des notes assez grasses. Le nez est cependant plus frais que la bouche où la puissance peut dominer. Attendre s'impose

 

2007 Pernand Vergelesses Les Vergelesses 1er cru

Parcelle de 5,4 ha sur argiles, rendements de 38 h/ha en 2007.

Nez plus fin et moins exubérant que le précédent, avec notes de menthe et pointe d'humus. En bouche, sensation que la roche n'est pas loin, avec une belle combinaison de puissance et de finesse. Finale sur des tanins présents mais fins.

 

2007 Beaune 1er cru Clos des Marconnets

Parcelle de 4 ha, à la pointe nord de Beaune, sur sols d'éboulis profonds en haut du 1er cru et d'argiles en bas.

Un nez floral, aérien, avec des fruits frais, peu marqué par la macération pré fermentaire précède une bouche dont l'attaque est puissante - dénotant des raisins mûrs - et presque sucrée, avec une rétro olfaction sur du kirsch et du cacao. En finale, la minéralité transparaît.

 

2001 Beaune 1er cru Clos des Marconnets

Nez sur les fruits à l'alcool, légèrement cuits, avec évolution à l'air sur le végétal, l'humus et le champignon avec une petite pointe animale. En bouche, de la maturité de fruits, du gras en attaque avec des notes réglissées. En finale, légère crispation des tanins sur des notes mentholées.

 

2002 Beaune 1er cru Clos des Marconnets

Plus de volume, voire d'opulence, pour ce millésime qui se goûte équilibré, un peu enrobé, voire gras sur des fruits à noyaux, mais sans que la définition du terroir apparaisse vraiment à ce jour. Il doit s'affiner et se retendre pour exprimer sa typicité.

 

2005 Beaune 1er cru Clos des Marconnets

On retrouve ici un nez de millésime chaud, avec des notes légèrement toastées qui évoluent vers des arômes de sous-bois (mousse), de menthol et de mine de crayon. En bouche, sensation de complétude, de plénitude avec des fruits noirs en attaque et les notes de beau végétal - mousse - perçues au nez. Finale sur des tanins gras, puissants et longs.

 

 

 

Présentation instructive, précise et détaillée, sans langue de bois, par Jean-Pierre Confuron qui connaît manifestement son sujet. De plus, une belle sélection de vins - tant en blancs qu'en rouge - notamment sur le millésime 2007 qui allie matière et tension.

 

C-R : Yaïr Tabor



[1]              Vin issu de presses successives

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins