• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Champagne arrow Champagne Fleury (Côtes des Bar) avec Morgane Fleury
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Champagne Fleury (Côtes des Bar) avec Morgane Fleury Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Champagne Fleury (Côte des Bar)

avec Morgane Fleury


 

Grains Nobles le lundi 28 juin 2010

 

 

Le domaine

 

Il a été créé en 1895 par l'arrière grand-père de Morgane, laquelle représente avec son frère présent sur le domaine la 4ème génération des Fleury. Le vignoble est situé en Côte des Bar - Champagne Méridionale -  sur des sols marneux (argiles calcaires poreuses), le long de la vallée de la Seine, près du petit village de Courteron, non loin des Riceys en limite nord de l'Yonne. D'une surface de 27 ha environ, la famille Fleury en possède une quinzaine et le reste est exploité par deux autres familles : celles d'Erick Schreiber et d'Alain Reaut, lequel est le président de la Fédération Nationale Interprofessionnelle des Vins de l'Agriculture Biologique.

Pionnier de la biodynamie en champagne, le domaine Fleury a adopté cette pratique sur la totalité du vignoble depuis 1992. La production annuelle représente environ 220 000 bouteilles et l'encépagement comporte environ 80% de pinot noir (PN), près de 20% de chardonnay (CH), le reste étant composé de pinot blanc. Les millésimés sont conservés sur pointe bouchés lièges et fermés par agrafe.

 

 

La dégustation :

 

•1.       Blanc de Noirs
100% PN, base  2006 et 2007 avec des vins de réserve, tirage en 2008, dégorgement en début 2010, dosé à environ 9 gr/litre

De la maturité, de la puissance en bouche, un côté assez flatteur avec un fruité d'agrumes. C'est un vin encore jeune mais facile d'accès, au dosage présent, voire un peu excessif, qui doit donc se fondre

 

•2.       Fleur de l'Europe
85% PN, 15% CH, base 2001 et 2002 avec 33% de vins de réserve, 6 ans sur latte, tirage en 2003, dosé à 5 gr/litre

Nez grillé, toasté, comme si la proportion de CH était plus importante. Bouche légèrement évoluée, sur des fruits secs, avec de la tension et de la longueur. Champagne de table très bien dosé.

 

•3.       Cuvée Robert Fleury 2000

Ce vin porte le nom du grand-père de Morgane. Il comprend 1/3 de PN, 1/3 de CH et 1/3 de pinot blanc (PB). Il a été partiellement vinifié en barrique de noble origine et la prise de mousse a été effectuée sous liège et agrafe, comme pour tous les millésimés. Dégorgement en juin 2009 et dosage de 6 gr/litre.

Une très belle bulle a accompagné une légère réduction qui a laissé place à des arômes assez aériens (craie, fleur). En bouche, une belle amertume, de la tension, des notes de fleurs d'orangers et une finale évoquant la truffe blanche. Une belle bouteille ...

 

•4.       Millésime 1998

80% PN, 20% CH, dégorgé en 2009, dosé à 12 gr/litre.

Un vin à l'oxydation plus prononcée - 2 bouteilles se goûtant différemment - avec des notes de noyau ; une acidité et de la tension présentes, mais un dosage qui déséquilibre un peu le vin et lui ôte de la pureté.

 

•5.       Millésimé 1995 extra brut
Fermentation malolactique bloquée, dégorgé en juillet 2009 et dosé à 3,5 gr/litre

Une certaine agressivité en bouche, avec un côté rétracté mais salin, contrebalance un nez assez ouvert, sur des essences de fruits avec une toute petite touche oxydative. Original ...

 

•6.       Millésime 1995 brut
Fermentation malolactique bloquée, dégorgé en juillet 2009 et dosé à 13,5 gr/litre

Un nez complexe sur de l'huitre, des fleurs (rose) et un début d'évolution tertiaire (sous-bois et champignon). En bouche, du gras, de l'amplitude, des notes salines et suaves à la fois. Un vin apaisé qui a très bien intégré un dosage important, comme quoi ...

 

•7.       Millésimé 1996
Dégorgé en juillet 2009, dosé à 10 gr/litre

Une impression fugace de léger botrytis au nez, une touche de miel, une forme de complexité. En bouche, de la puissance, de la vinosité, des amers un peu marqués et finale élégante, mentholée et truffée. Intéressant ...

 

•8.       Rosé de Saignée
Base 2007, tirage en 2008 et dosage de 7 gr/litre.

De l'abricot, des fruits à noyaux, de la pêche jaune au nez. En bouche, une fraîcheur d'herbes de montagne, un beau fruit, un équilibre réussi entre la matière et la tension, bref un beau rosé !

 

 

Verticale de Blanc de Blancs de la Côte des Bars :

Tous ces vins sont issus de chardonnay, sauf indication contraire. Il en est produit une faible quantité, de l'ordre de 4 à 5000 bouteilles par an.

 

•1.       Cépages Blancs 2004
Dégorgé en janvier 2010 et dosé à 10 gr/litre

De l'élégance au nez avec des notes de fleurs blanches et de dragée. La bouche s'est montrée plus difficile, amère, un peu sèche, tendue. Le vin ne se déguste pas bien en ce moment ...

 

•2.       Blanc de Blancs 2000
Dégorgé en décembre 2007, dosé à 6,8 gr/litre

Une bulle assez fine et persistante, un nez un peu laiteux à l'ouverture, puis des notes florales évoluant vers les amandes. En bouche, de l'amplitude, du gras, de matière, une touche de miel. Un beau vin qui aurait sans doute mérité un dosage un peu plus faible.

 

•3.       Blanc de Blancs 1992
55% CH, 45% pinot blanc, dégorgé en 1999, dosé - sans doute - à 10 gr/litre

Le vieillissement est perceptible ici : légère oxydation, fines notes de champignon et huile d'agrumes à l'air. En bouche, de la plénitude, une évolution certaine avec des notes de fruits secs et une finale complexe et longue. Un style différent de celui des vins plus récents

 

•4.       Blanc de Blancs 1990
Dégorgé en janvier 2005.
Deux bouteilles goûtées très différentes l'une de l'autre.

Les points communs : une matière puissante, de beaux amers, une longue finale

Les points divergents : une première bouteille légèrement oxydée, sur le rhum, la vanille et une deuxième paradoxalement un peu réduite au départ avec des notes grillées puis s'ouvrant sur de la noix verte. La bouche de la première assez sèche avec une touche de rhubarbe, celle de la seconde plus saline et apaisée avec de la puissance et une finale « safranée ».

 

•5.       Blanc de Blancs 1982
Dégorgé en octobre 1992, mais les deux bouteilles goûtées semblaient atteintes d'un vieillissement sans doute prématuré, donc difficilement descriptibles.

 

 

Une soirée intéressante qui illustre bien le potentiel des champagnes de l'Aube, surtout quand les vignes sont entretenues, les sols travaillés et les procédés d'élaboration bien maîtrisés par une famille expérimentée.

 

C-R : Yaïr Tabor

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins