• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Bourgogne arrow Domaines Arnaud (Meursault) et Benoît Ente (Puligny-Montrachet) avec Arnaud et Benoît
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaines Arnaud (Meursault) et Benoît Ente (Puligny-Montrachet) avec Arnaud et Benoît Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

Domaines Benoît et Arnaud ENTE

Avec Arnaud et Benoît Ente

En compagnie de Michel Bettane

 

 

 

Grains Nobles, le lundi 15 novembre 2010

 

 

Grains Nobles a le privilège pour cette soirée de recevoir simultanément deux domaines bourguignons distincts, mais proches dans la philosophie comme nous allons le voir, et tenus par deux frères : Benoît et Arnaud Ente.

 

 

Benoît ENTE

 

Benoît, le plus jeune des deux frères, dirige un micro domaine situé à Puligny-Montrachet. Celui-ci se compose de 3 hectares répartis sur 8 appellations différentes (de l'appellation régionale au premier cru). Les vignes sont plantées en chardonnay majoritairement, avec un complément d'aligoté. Elles ont été plantées après la guerre par son grand-père (de 1941 à 1970), dont Benoît a repris une partie du domaine en 1990. Le vin était initialement vendu en moût à la maison beaunoise Louis Latour. La première commercialisation en bouteille a été faite avec le millésime 1999 et dès 2002 l'entière récolte a été mise en bouteille au domaine. Le travail de la vigne se fait en lutte raisonnée. Les vendanges se font en petite caisse et les raisins sont légèrement foulés pour aider au pressurage. L'ensemble des vins est vinifié en fût, dont 25% de fûts neufs et de contenance allant de 228 à 580 litres.

Le millésime 2008, présenté ce soir, a été un millésime qualifié de très difficile car la maturité a été assez limite à atteindre. Le botrytis a été présent et a nécessité un tri important d'autant plus que Benoît aime les vins cristallins. La structure acide est très importante, avec une part de malique non négligeable ce qui a entraîné des fermentations malolactiques très longues. Les niveaux d'alcool ont été raisonnables, entre 12 et 12,5°, ce qui lui convient parfaitement. La trame acide est plus soutenue que 2007, millésime plus mûr.

 

Bourgogne 2008

Le bourgogne générique est issu à 80% de Puligny Montrachet et 20% de Meursault. Michel Bettane précise que "c'est une grande chance pour nous car les délimitations entre les vignes en appellation Bourgogne et les villages n'ont pas toujours été parfaitement faites".

Ce vin offre un nez d'amande fraîche, de pêche de vigne, d'écorce d'orange et de tilleul. Il dispose d'une grande tension acide, avec une trame citronnée et très fraîche. La finale est salivante et bien équilibrée. Ce vin pourrait clairement s'appeler Puligny-Montrachet par sa qualité, et personne ne s'en offusquerait.

 

Chassagne-Montrachet Les Houillères 2008

La vigne, de 0,4427 ha, se situe à la limite de l'appellation Puligny-Montrachet. C'est une jeune parcelle replantée en 2005, qui produit des raisins millerandés.

Plus beurré et lactique, ce Chassagne développe une aromatique marquée par le floral, l'anis, le noyau de pêche, la dragée avec une pointe de fût. Le vin possède plus de corps et de gras, une certaine rondeur, mais la finale est zestée et dispose d'une belle pureté.

 

Puligny-Montrachet 2008

Ce vin est issu de deux parcelles, les Houillères (cette fois-ci sur la commune de Puligny-Montrachet) et les Tremblots, héritées du grand père avec des vignes plantées dans les années 1950 en sélection massale.

D'une grande élégance aromatique, avec des notes de citronnelle, de dragée et de menthe, ce vin dispose d'une tension idéale avec du salin en bouche, une superbe allonge autour de sa colonne vertébrale, nerveuse et énergétique, et une finale zestée et pure.

 

Puligny-Montrachet 1er cru Champ Gain 2008

La vigne se situe en milieu de coteau avec peu de terre (de 0 à 40 centimètres) et le calcaire stratifié affleure.

Le nez est d'une belle complexité, avec des notes citronnées, d'amande, de verveine et de fumé. Sa bouche combine une certaine richesse avec du gras et de la densité, mais la longueur et la tension en finale apportent cette fraîcheur si marquée au domaine.

 

Puligny-Montrachet 1er cru Referts 2008

La parcelle est en début de coteau, et mûrit donc plus vite. Elle a été plantée en 1941 et 1970.

Ce vin montre de belles notes de fougère et d'hostie, d'anis, de menthe blanche, de tilleul et de fleurs blanches. La pureté, accompagnée d'un dynamisme et d'une vibration en finale, sont tout simplement impressionnants!

 

 

Arnaud ENTE

L'exploitation d'Arnaud Ente est également petite, car il ne dispose que d'à peine 4 hectares plantés en aligoté et chardonnay pour les blancs (produisant 8 cuvées) et pinot noir pour les rouges (2 cuvées). Arnaud a pris la suite de son beau-père en 1992. L'approche en viticulture est identique à celle de son frère. Les élevages sont par contre plus longs, sur 18 mois avec 12 mois en fût (de 228 à 600 litres) et 6 mois en cuve inox. Les mises en bouteille se font sans filtration et bien souvent sans collage.

Arnaud rappelle que 2007 et 2008 sont deux millésimes particuliers, avec une trame acide importante (qui rappelle celle d'avant les années 1990). 2007 a vu un démarrage précoce dans la végétation. L'été a été frais et humide. L'arrière-saison a par contre été belle, et a permis l'obtention en peu de temps d'une très bonne maturité. Les vendanges ont démarré avec le pinot noir le 28 août, et le chardonnay a été récolté à partir du 02 septembre.

L'orientation du domaine est d'arriver à produire des vins très purs, dotés d'une trame acide et du meilleur équilibre possible. Cela est possible notamment grâce à une bonne maîtrise du pressurage et du débourbage.

 

Bourgogne 2007

La cuvée de Bourgogne provient de 2 parcelles (Meursault et Puligny-Montrachet). L'élevage du vin s'est fait en demi-muids (600 litres) pendant 12 mois et prolongé en cuve inox pendant 6 mois.

L'aromatique du vin est très pure, avec des notes de citron vert, de poire, camomille et feuille de menthe. Malgré la simplicité de l'appellation, le vin possède une belle richesse, combinant une certaine rondeur mais soutenu par une acidité zestée, vivante et énergique. C'est un vin plein de jus et de vitalité.

 

Meursault 2007

Ce Meursault est un assemblage de 2 parcelles : En l'Ormeau (où le domaine possède 1,6 ha) sur des sols argilo-marneux et Les Casse-Têtes (vigne plantée en 1998), parcelle très caillouteuse. L'élevage est identique au Bourgogne précédent.

La complexité du nez est soutenue par une grande pureté ("Le Meursault le plus pur que je connaisse", selon Michel Bettane). Le niveau de transparence est unique, proche de l'eau de roche, avec une pointe de noisette fraîche, de miel, de poire et de pêche de vigne. La finale est tendue et ciselée, et d'une grande longueur.

 

Meursault Clos des Ambres 2007

Le Clos des Ambres, qui n'est pas un lieu dit, est la partie la plus caillouteuse (et la moins argileuse) dans la parcelle En l'Ormeau. La vigne a été plantée en 1952-1953. L'élevage de ce vin s'est fait en barrique classique, avec 25% de fût neuf.

D'une richesse plus marquée, avec des notes de noisette, de beurre et de miel, ce vin montre une matière plus importante, grasse et enrobée. La finale est puissante et laisse transparaître un beau potentiel de vieillissement.

 

Meursault Petits Charrons 2007

Le domaine possède des vignes plantées en début de coteau en 1957 et 1990 dans cette parcelle. Arnaud Ente précise que la vigne se situe sur la même grande veine que le Meursault Tesson.

D'une grande finesse avec un côté aérien et complexe, ce vin développe des arômes de fruits jaunes, de pêche de vigne et de notes florales. La finale est très équilibrée avec une légère pointe d'amertume que le vieillissement en bouteille saura intégrer.

 

Meursault 1er cru La Goutte d'Or 2007

Le nez est plus lacté, avec des notes de beurre, de fleurs blanches et d'anis. Initialement ample et charmant, le vin sait se tendre en finale pour montrer une grande tonicité et une élégante énergie (grâce à son support acide mûr), avec de subtiles notes de fruits à chaire blanche.

 

Meursault La Sève du Clos 2007

La sève du Clos est issue d'une vieille vigne dans la parcelle En l'Ormeau. Le beau-père d'Arnaud Ente avait acheté cette vigne en 1951, et à l'époque on lui aurait indiqué que cette vigne avait déjà 70 ans d'âge. Dans tous les cas, elle a aujourd'hui plus de cent ans! La vigne n'avait jamais été repiquée jusqu'en 1999, mais le domaine effectue aujourd'hui encore des vendanges sélectionnées pour séparer les vieux plants des jeunes.

La saveur du raisin est différente ici, et donne au vin des épices, du gras et une certaine puissance maîtrisée. La finale laisse apparaître une pointe saline, des notes d'amande fraîche et une grande longueur. Michel Bettane conclue en disant que cette cuvée de village est le Bâtard-Montrachet (grand cru) de Meursault.

 

Meursault La Sève du Clos 2006

2006 fût un millésime chaud et la maturité du raisin a été très rapide. Arnaud Ente précise qu'il a fallu vendanger très tôt.

Le vin est bien plus chaleureux, avec une notion de caramélisation du raisin, des notes solaires d'ananas, miel, vanille, bourbon et coing. La puissance en bouche est importante, avec du gras et de la densité en milieu de bouche.

 

Meursault La Sève du Clos 2004

Le nez de ce millésime 2004 montre un caractère citronné, fumé, des notes d'amande et d'herbes aromatiques. La bouche est fine, complexe et zestée. La finale a une très légère pointe d'amertume.

 

 

En conclusion : deux frères, deux domaines différents (un à Puligny-Montrachet, l'autre à Meursault) mais une même recherche de pureté et de transparence. Leur philosophie s'intègre en plus dans un développement durable, d'une importance majeure pour eux. Ils voient leur travail comme un ensemble, et ont su ce soir nous présenter de très grands vins blancs de Bourgogne.

 

 

D.R.

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins