• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Sud-Ouest arrow Château Moulin Caresse (Montravel) avec Sylvie Deffarge
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Château Moulin Caresse (Montravel) avec Sylvie Deffarge Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Château Moulin Caresse
(Montravel)
avec Sylvie Deffarge

 

Grains Nobles, lundi 24 octobre 2011

 

 

«In Monte Revelationem» «En montant j’ai eu la révélation» telle est la signification du mot Montravel.

 

Les Montravel, appartenant au Bergeracois, sont situés en Dordogne ; ce sont les vins les plus nordistes de l’Aquitaine et, par certains côtés, ils s’apparentent aux vins de Bordeaux.

Les décrets d’AOC des Montravel sont plus contraignants que ceux des autres AOC du Bergerac.

 

Les vins se déclinent en Montravel (sec), Côtes de Montravel (moelleux), Haut-Montravel (moelleux ou liquoreux) et, depuis 2001, Montravel rouge.

 

Les vins blancs sont issus principalement de Sauvignon, associé au Sémillon et à la Muscadelle. L’ondenc et le chenin blanc peuvent également être utilisés, mais c’est assez rare.

Sur les plateaux de boulbène, en présence de silex et de « crasse de fer » (pépites ferrugineuses), les cépages blancs occupent environ 1000 ha : ils peuvent être vinifiés en Montravel blanc sec.

Ces mêmes cépages, récoltés plus tard, permettent également l’élaboration du Côtes de Montravel, vin moelleux.

Ils peuvent être également être vinifiés en moelleux ou liquoreux – sous l’appellation Haut Montravel – et sont alors issus de raisins botrytisés ou passerillés, a priori sans chaptalisation.

 

Sur près de 2000 ha, les coteaux argilo-calcaires sont favorables aux cépages « rouges », avec : merlot à plus de 50% (décret d’AOC), largement dominant sur ces sols argileux, cabernet franc, un peu de cabernet sauvignon et du malbec.

Le décret d’AOC des Montravel rouges impose également une densité de plantation de 5 000 pieds minimum à l’hectare, une surface foliaire minimum de 6 000 m2 par hectare, un suivi parcellaire des conditions de production, un élevage des vins sur 18 mois et un agrément après mise en bouteilles, ce dernier point étant assez rare…

 

 

La famille Deffarge est installée dans le bergeracois depuis le 18ème siècle. Le domaine familial a été transmis de génération en génération par les hommes ou par les femmes.

Le vignoble de 42 ha est implanté à flancs de coteaux, orientés sud, à environ 80 m d’altitude. Il comporte environ 1/3 de cépages « blancs » et 2/3 de cépages « rouges ».

 

8 équivalents temps plein travaillent à la vigne.

Jean-François et un des ses deux enfants sont surtout à la vigne et au chai, Sylvie et son autre fils plutôt au niveau des aspects commerciaux et administratifs.

 

Le vignoble est conduit en lutte raisonnée, sans herbicide. Il est travaillé sous le rang et enherbé ou travaillé entre les rangs. Les densités vont de 3000 p/ha à 5500 p/ha et toutes les replantations sont faites à plus de 5500 p/ha.

 

En vinification, les techniques « modernes » peuvent être utilisées (micro bullage) et le vinificateur ne s’interdit pas d’avoir recours à des entrants en cas de besoin (levures sélectionnées).

 

 

La dégustation :

 

Les Blancs :

 

Montravel sec Sauvignon 2010 :

Issu de sauvignon blanc et gris avec moins de 15% de sémillon.

C’est un vin assez technologique, avec des raisins vendangés mécaniquement, et vinifié en cuve inox.

Il est marqué par les précurseurs d’arômes (thiols) qui accentuent le côté « sauvignon ». En bouche, de la fraîcheur majorée par une pointe de gaz rafraîchissante et une finale sur des amers d’agrumes. A consommer jeune.

 

Montravel cuvée « Magie d’Automne » 2010 :

Ce vin est composé de 70% de sauvignon blanc et gris, de 20% de sémillon et de 10% de muscadelle.

Ici, l’intention est différente car le vin est fermenté en barriques avec 20% de bois neuf.

Un vin plus large,  riche, voire onctueux, doté d’une forme d’élégance, avec de la salinité. La bouche est mûre, avec des notes d’écorces d’oranges et une forme de sucrosité sans doute due au boisé.

 

Montravel cuvée « Cent pour 100 » 2009 :

Equilibre différent avec 60% de muscadelle, 10% de sémillon et 30% de sauvignon. La vinification est effectuée en barriques avec 50% de bois neuf.

Construction originale, avec un nez réservé aux notes végétales et fumées. En bouche, une touche d’oxydation, une matière large, presque étale et une aromatique développée sur des amers marqués. La finale est assez persistante.

 

 

Montravel Rouge cuvée « Cent pour 100 » :

Cette cuvée résulte d’un assemblage de merlot (me) d’au moins 60%, de cabernet franc (cf) et de malbec (ma). Les vendanges sont manuelles, triées et éraflées.

Jusqu’en 2008 la vinification et la fermentation malolactique sont effectuées en cuve. Elles sont précédées d’une légère macération pré fermentaire à froid et la fermentation alcoolique est suivie d’une phase de macération de 5 à 6 semaines lors de laquelle une micro oxygénation est réalisée. L’élevage se fait en barriques avec une proportion de bois neuf variable.

A partir du millésime 2008, changement de style avec un soupçon de cabernet sauvignon dans l’assemblage, des cuves tronconiques, des pigeages manuels et des rendements plus faibles.

 

2007 :

50% me, 35% cf, 15% ma.

L’élevage est un peu présent au nez. Ce dernier évolue vers des senteurs végétales et du fruit. En bouche, une attaque un peu sèche avec des tannins serrés. Le vin s’est sans doute refermé, il faut donc l’attendre un peu.

 

2006 :

50% me, 35% cf, 15% ma.

Le premier nez est assez fermé mais des notes mentholées et un joli boisé prennent vite le dessus accompagnées de touches de fruits noirs.

Une bouche tendue, saline assez aérienne avec un « merlot » moins présent caractérise ce vin dont la finale est encore un peu serrée.

 

2005 :

50% me, 30% cf, 20% ma.

Les belles conditions climatiques du millésime se retrouvent dans la bouteille qui se déguste assez facilement : de la maturité, voire des notes légèrement cuites ou « sudistes », une bouche presque opulente, quasi sucrée, marquée par le merlot. Seuls des amers de fin de bouche indiquent qu’il est également possible d’attendre encore ce vin.

 

2004 :

50% me, 35% cf, 15% ma.

Un vin prêt à être consommé.

Un joli nez fumé, mentholé avec des notes de végétal plutôt élégant. Une bouche tendue et longue, d’un style classique et fin avec du réglisse en rétro olfaction. Décidément, le millésime 2004 réserve bien des surprises.

 

2008 :

60% me, 20% cf, 20% ma.

Une belle bouteille encore très jeune mais dotée d’un joli fruit. Le boisé est présent mais en cours d’intégration. La bouche est ferme mais on perçoit la maturité des tanins et le fruit des raisins. Il va falloir attendre cette bouteille à la rétro olfaction élégante et fumée.

 

2009 :

60% me, 20% cf, 20% ma.

Dans la continuité du 2008 avec plus de maturité et de gras.

Le nez puissant est marqué par les fruits noirs tout en conservant une certaine fraîcheur (notes crémeuses).

En bouche, de la maturité, un côté « sudiste » comme en 2005 mais une finale saline sur le cacao. Bref un équilibre intéressant entre modernité et maturité avancée.

 

 

Montravel Rouge cuvée « Cœur de Roche » 2009 :

¼ des 3 cépages habituels complétés d’¼ de cabernet sauvignon. Cette cuvée est issue de vieilles vignes (fermage) et seuls les meilleurs raisins sont « grappillés ». La fermentation s’effectue en barriques de 400 l montées sur un système de galets tournants « oxoline ». Fermentation malolactique également en barriques grâce à des cannes de chauffage permettant de l’activer. Elevage sous bois bien sûr.

Un vin pulpeux et mûr, tendu et dense, dans un style « moderne » voire international avec un boisé encore très présent. La rétro olfaction est ferme, longue, mentholée avec une pointe de goudron.

Il faut impérativement attendre cette bouteille !

 

 

Les Doux

 

Haut-Montravel moelleux Sémillon 2010 :

C’est un vin issu de sémillon à 90% et de muscadelle à 10%. Il est issu de raisins dorés et présente des arômes encore fermentaires, notamment sur la poire. Doté d’une bonne fraîcheur, il se montre acidulé avec un équilibre de 12° d’alcool acquis et de 40 gr de sucres résiduels. C’est plus un vin d’apéritif que de dessert à consommer dans sa jeunesse.

 

Haut-Montravel moelleux cuvée « Magie d’Automne » 2010 :

60% de sémillon, 20% de sauvignon et 20% de muscadelle. Elevage en barrique avec 20% de bois neuf. Equilibre alcool – sucre globalement identique à celui du vin précédent.

Plus d’ambition dans ce vin avec un nez un peu grillé et des arômes puissants mais manquant légèrement de précision. En bouche, quelques amers d’agrumes, une touche légèrement citronnée. Cependant le vin n’est pas encore en place. Attendre s’impose …

 

Haut-Montravel liquoreux cuvée « Cent pour 100 » 2009 :

Vin issu majoritairement de sauvignon, à partir de raisins passerillés sans botrytis, vinifié en barriques neuves de 300 litres avec environ 70 gr de sucres résiduels. Les vignes sont situées sur la rive droite de la Dordogne et exposées au sud.

Une bouteille assez fraîche malgré la sucrosité, avec un boisé bien intégré. En bouche, des notes plutôt confites et puissantes comme si les sucres résiduels étaient plus élevés. Une petite garde permettra sans doute de patiner et d’affiner l’ensemble.

 

 

En vins rouges le tournant de 2008 est sensible avec plus de précision, de positionnement et d’ambition. Les dégustateurs ont bien perçu l’inflexion positive prise par le domaine récemment même si les vins plus anciens sont loin d’avoir démérité. Les deux vins blancs d’entrée de gamme prouvent que cette grande région est capable de rivaliser avec nombre d’acteurs importants de France et du nouveau monde.

 

 

C-R : YT

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins