• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Autres arrow Vins vinifiés et/ou élevés en amphore par Jean-Emmanuel Simond
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Vins vinifiés et/ou élevés en amphore par Jean-Emmanuel Simond Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Vins vinifiés en Amphore

Par Jean-Emmanuel SIMOND

 

 

Grains Nobles, lundi 14 novembre 2011

 

 

Les vins vinifiés en amphore reviennent à la mode depuis quelques temps. L’occasion nous a été donnée de faire le point sur quelques produits issus de ce mode d’élaboration.

Cependant, pour clarifier le concept, notons qu’il ne faut pas confondre les vins élevés ou vinifiés en jarres de terres cuites – amphores –  et les vins élevés ou vinifiés en « œufs » en béton, même si, parfois, les mêmes producteurs pratiquent ces deux méthodes distinctes.

La première méthode, traditionnelle, héritée de l’antiquité a été pratiquée par les romains, les grecs, les phéniciens … Elle s’est toujours perpétuée en Géorgie depuis 5 ou 6000 ans et, depuis peu, nombre de vignerons curieux et exigeants, souvent situés près du bassin de la Méditerranée, la mettent en œuvre sous forme d’essais ou de commercialisation d’une partie de leurs vins.

La seconde – essais en « œufs » –  est plus récente et relève souvent de vignerons insatisfaits des contenants traditionnels de vinification ou d’élevage, ou curieux. Ils peuvent parfois rechercher à créer un mouvement perpétuel ou souhaiter éviter des phénomènes de réduction …

 

Seuls sont concernés dans cette dégustation les vins ayant séjourné en amphores, lors de leur vinification et/ou de leur élevage.

 

 

La dégustation (l’ordre des vins ci-après ne reflète pas nécessairement celui de la dégustation mais  privilégie plutôt un classement par domaine) :

 

Vin de Savoie Ayze 2010 domaine Belluard Gringet le Feu blanc

Le Gringet, cépage purement local de l’AOC Vin de Savoie-Ayze, peut être décliné en vin mousseux ou sec. Nous avons goûté cette dernière version dans le millésime 2010 : égrappage à 100%, macération de 2 mois en amphore, élevage en cuve béton ensuite. Les vignes sont situées sur des argiles rouges et exposées plein sud.

Une belle bouteille au nez d’agrumes, de fumée, d’herbes médicinales dont la bouche a présenté un léger soupçon d’oxydation avec une belle tension et une sensation presque tannique. Une pointe de gaz et une amertume de zestes rafraichissent ce bel ensemble.

 

Deux vins de Philippe Viret

Philippe Viret fut l’un des premiers expérimentateurs des amphores (dolia en latin) en France. Il est surtout connu pour son concept de cosmoculture et le vignoble est situé autour de Saint-Maurice sur Eygues en Drôme provençale.

 

Vin de France 2009 domaine Viret Dolia blanc

Ce vin blanc est vinifié en amphore et élevé en cuve béton. On perçoit nettement le mode d’élaboration – macération de peaux – qui procure de la densité et de la tension, associées à une richesse en alcool, l’ensemble semblant porté par une pointe acidité volatile. La finale, sur des agrumes, est persistante.

 

Vin de France 2009 domaine Viret Dolia rouge

Mêmes principes de vinification que le vin précédent et Grenache quasi exclusif.

Un vin plus classique mais encore très jeune : réduction passagère au nez et pointe de gaz en bouche au premier contact. Une belle matière, de la mâche, des épices semblant presque macérées dans le vin. La finale pourrait faire penser à une boisson italienne (bitter campari).

 

Cahors 2009 Clos d'un Jour cuvée Un Jour sur Terre

Vinification en cuve béton et élevage en amphore de 130 l pendant 18 mois, 100% malbec.

Le millésime solaire marque le vin avec un nez de type « porto vintage ». La concentration de matière est indéniable, le vin présente une forme de pureté malgré une sensation de sucrosité. Les tanins sont présents, chocolatés, mais ont besoin de se patiner. A ce jour, le vin semble cependant un peu contraint …

 

Corse Figari 2010 Clos Canarelli Amphora Rouge

C’est un assemblage à parts égales de niellucciu, sciacarellu et carcajolu néru, issus des sols argilo-granitiques de Figari. Vinification en amphores d’argiles de 420 litres et élevage en cuve inox.

Un vin très bien construit, abouti, où finesse, complexité, longueur se combinent à fruité, délicatesse et salinité. Pour une première expérience, c’est une vraie réussite d’un grand vinificateur !

 

Deux vins de l’Azienda agricola Cos (Sicile)

Le nom de ce domaine est constitué des initiales des 3 propriétaires dont Giambattista Cilia, Giusto Occhipinti et Sirino Strano. Il est situé au sud de la Sicile, près de Raguse.

 

2010 Pithos blanc

Le vin blanc, composé à 100% du cépage Grecanico, est vinifié et élevé en amphores (pithos).

Il présente un profil aromatique fin et élégant, presque discret comme si tout son processus d’élaboration avait été conduit en douceur. Des arômes de fleurs d’oranger, d’épices douces et de noix attirent l’attention, dans un ensemble délié, digeste, bien loin de l’image que l’on pourrait avoir d’un vin issu d’un climat sec et aride supposé exister au sud de cette île.

 

2010 Pithos rouge

Ce vin rouge est composé de 60% de Nero d’Avola et de 60% de Frappato, deux cépages autochtones donnant habituellement peu de couleur. Les raisins sont vinifiés séparément en amphores de 500 l puis assemblés et élevés 7 mois, en cuve pour le frappato et en foudres pour le Nero d’Avola.

C’est un vin frais et aromatique, au fruité bien présent (fraises). Sa digestibilité est évidente et il finit aérien et salin, un peu à l’image des vins de la nièce d’un des propriétaires, Ariana Occhipinti également vigneronne en Sicile.

 

Zibibbo blanc 2009 Pantelleria Serragghia

Les vins sont produit sur une petite île volcanique située dans le détroit de Sicile, à mi-chemin avec la Tunisie, sur seulement 4 hectares de vignes souvent âgées de près de 70 ans. Issu du cépage muscat d’Alexandrie, le vin a été élevé et vinifié en amphores de terre cuite, enterrées dans le sol.

De prime abord le vin s’est montré floral et exubérant avec des arômes fermentaires qui se sont affinés à l’aération dans un registre floral et fruité (pamplemousse). La bouche s’est avérée un peu plus « compliquée » avec une certaine dureté, voire de la violence due – peut-être – à une pointe d’acidité volatile.  Il faut donc attendre que le vin se mette en place …

 

Cinq vins d’Elisabetta Foradori

Le vignoble – 25 ha avec une densité moyenne de 6000 pieds/ha – est situé dans le Trentin, au nord de l’Italie. Pour les vins rouges, il est principalement planté en cépage Teroldégo, variété locale, nordiste, presque sauvage et à tendance rustique, qui connut son heure de gloire à Vienne bien avant la 1ère guerre mondiale. En vins blancs on trouve du Nosiola, ancien cépage autochtone remis au goût du jour par la famille Foradori.

 

Vigneti delle Dolomiti Fontanasanta blanc 2010 Foradori Magnum

Le Nosiola est cultivé maintenant surtout sur les collines surplombant la région, à environ 400 m d’altitude. Les sols rouges sont pauvres, de nature argilo-calcaire et les vignes de 2 ha, en location depuis plus de 30 ans, sont désormais travaillées en biodynamie après une conversion en agriculture biologique.

Ce cépage fermente sur ses peaux en amphore pendant 8 mois puis est élevé 2 mois en chêne d’acacia principalement.

Le 2010 présente beaucoup de fraîcheur avec un nez « montagnard », pin et herbes de montagnes. La bouche est fine, tendue, précise et élégante avec une finale saline et longue.

 

Vigneti delle Dolomiti Fontanasanta blanc 2009 Foradori Magnum

Le millésime 2009 est plus chaud, plus mûr, d’où des perceptions différentes.

Un nez certes discret mais un peu plus grillé que le précédent, avec des notes de résine et une très légère oxydation. En bouche de la tension, une sensation de gras et de légère sucrosité, comme si la vendange fut un peu trop tardive. La finale se reprend, ou plutôt se retend sur des notes d’agrumes, de peaux avec de jolis amers.

 

Vigneti delle Dolomiti Sgarzon 2009 Foradori

Sgarzo signifie “pousse” et les vins de ce petit et vieux vignoble de 1 ha sur sables et galets bénéficient d’un climat montagnard froid. Les jus, issus de raisins égrappés du cépage Teroldego, macèrent 8 mois sur peau dans des amphores d’argiles puis sont élevés 3 mois en fûts de chêne.

Une très belle bouteille qui allie de nombreuses qualités parfois contradictoires : finesse et puissance, complexité et tension … L’aromatique est complexe, les tanins sont présents mais fins et arrondis.

 

Vigneti delle Dolomiti Sgarzon 2010 Foradori

Plus de jeunesse avec du gaz, un fruité éclatant presque envahissant mais un nez encore simple à ce jour.

Le vin semble plus superficiel que son aîné, plus tannique également,  mais il a un an de moins et il est issu d’un millésime aux caractéristiques différentes. Attendre un peu s’impose …

 

Vigneti delle Dolomiti Morei 2010 Foradori

Morei signifie noir en dialecte local et les raisins de ce petit cru de 1 ha plongent leurs racines dans un sol de sables, de pierres et de cailloux. Ici aussi les vignes ont 50 ans d’âge moyen et les raisins sont également vinifiés 8 mois sur peaux en amphore, comme pour le vin précédent.

Un profil aromatique différent avec plus de puissance, de concentration. Des notes sanguines au nez que l’on va retrouver en bouche avec toujours cette persistance aromatique caractéristique du domaine, ainsi qu’une grande longueur saline et un « enrobage » des tanins quasi parfait.

Paradoxalement, il semple plus prêt à être consommé que Sgarzon du même millésime.

Encore une bien belle bouteille !

 

Deux vins de Josko Gravner

Le vignoble de ce précurseur des vinifications en amphores se situe dans le Frioul au nord est de l’Italie, avec des vignes situées entre 200 et 300 mètres d'altitude. Les sols se composent essentiellement de marnes calcaires, les rendements sont faibles et les raisins sont récoltés et vendangés à la main, égrappés, puis pressés doucement dans un vieux pressoir vertical et, enfin, vinifiés le plus naturellement possible. Les vins fermentent pendant près d’un an dans 44 larges amphores en terre puis sont élevés en grands foudres en bois de Slavonie.

 

Ribolla 2005

Issu de vignes de 80 ans de Ribolla, cépage blanc et autochtone du Frioul.

Un vin original avec un nez élégant au boisé discret et grillé doté d’une bouche marquée par une belle amertume d’agrumes, sans véritable oxydation malgré la couleur foncée. Un vrai vin de gastronomie

 

Breg Anfora 2002 Magnum

Assemblage de Sauvignon Blanc, Riesling Italico, Chardonnay et Pinot Gris.

Encore plus de complexité et de puissance ici avec une sensation d’extrait sec, de zestes d’oranges et une grande persistance aromatique. Le vin est plus défini et abouti que le précédent mais il est moins marqué par la jeunesse.

 

Arbois Savagnin Amphore 2009 Stéphane Tissot

C’est la première cuvée de ce vin de savagnin, vinifiée et élevée sans soufre en amphore de 400 l. Les raisins ont été récoltés en sur matunté et fermentés avec leurs matière solides. Environ 400 bouteilles ont été produites.

Un vin de grande originalité avec un nez fruité, épicé et une bouche pleine, dense et tendre à la fois. Une pointe de gaz rehausse la matière encore très jeune et la finale oscille entre les fleurs, les agrumes, les peaux et des notes terriennes.

Grande longueur et véritable exercice de style !

 

 

Une dégustation très intéressante avec des vins originaux et de grande tenue, provenant souvent du sud de l’Europe, tradition oblige ! Outre le mode d’élaboration, la qualité des raisins et le talent des vinificateurs contribuent à la réussite de ces produits.

 

C-R : Y.T

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins