• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Rhône arrow Domaine Georges Vernay (Condrieu - Côte Rôtie)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine Georges Vernay (Condrieu - Côte Rôtie) PDF Drucken E-Mail

Domaine Georges Vernay
Condrieu – Côte Rôtie

présenté par Christine Vernay et Paul Ansellem
Encompagnie de Michel Bettane et Bernard Burtschy

 

Grains Nobles le 27 juin 2005


Introduction

C’est le couple Christine Vernay et Paul Ansellem qui est venu nous présenter les vins du domaine. Christine Vernay a pris la succession de son père, Georges, il y a maintenant 9 ans. Le domaine dispose de 17 hectares de vignes dont quasiment la moitié pour la seule appellation de Condrieu (8 ha). Le reste se divise entre la Côte-Rôtie (2,5 ha), le Saint-Joseph (1,5 ha) et les vins de pays : viognier et syrah, les uniques cépages utilisés pour tous les vins.
La côte du Rhône septentrionale est le premier vignoble au sud de Lyon.
Les coteaux, où se situent les vignes, exigent un travail manuel éprouvant durant toute l’année. Les parcelles les plus difficiles d’accès sont en terrasses et des escaliers relient chacune d’entre elles.
Christine nous explique qu’elle tend vers le bio, mais sans toutefois faire de systématisme. Elle agit en fonction de la vigne. En général, il n’y a pas trop de problèmes de maladie (un peu d’oïdium). 4 traitements de la vigne ont lieu par an. Elle imagine un jour ne plus avoir à utiliser de désherbant.
Il lui est également délicat de travailler le sol car de nombreux problèmes d’érosion endommagent le granite en décomposition.
Michel Bettane explique que le fait de ne pas utiliser de désherbant ou d’autres produits ne veut pas dire bio. La vraie culture bio implique l’utilisation de la pioche. Il est très reconnaissant pour le travail de réhabilitation qu’à effectuer Georges Vernay sans qui le Condrieu ne serait plus présent aujourd’hui.

Les vendanges

Les vendanges sont effectuées à la main. Le tri le plus important doit se faire à la vigne. Les raisins sont mis dans des caisses de 20 kg. Elles sont ramenées directement au chai. Dans la mesure du possible, le ramassage des raisins se fait uniquement le matin.

Les vinifications

Tous les types de vinifications sont utilisés pour les vins blancs :
- Vin de Pays → cuve inox pour garder le fruit et la fraîcheur, les vins n’évoluent pas ;
- Condrieu → foudre pendant 10 mois ;
- Reste → barrique pendant 12 mois.
Les grappes ne sont pas éraflées pour favoriser le drainage naturel, et éviter la présence de bourbes.

Les raisins rouges sont éraflés à au moins 80%. S’en suit une cuvaison longue, car Christine n’aime pas les tannins des rafles, elle préfère avoir plus de velouté. Hormis les vins de pays, tous les vins sont élevés en barriques, neuves pour un maximum de 40%.

Côte-Rôtie Maison Rouge 2002

Maison Rouge est un lieu-dit situé au sud de la Côte-Rôtie. Le sol y est granitique. C’est une Côte Blonde, avec un âge moyen des vignes de 40 ans. Ce 100% syrah est vinifié à part, et élevé durant 2 ans en barriques. 2002 a été un millésime difficile car perturbé par des pluies.
La couleur rouge est relativement sombre, restant légèrement transparente. Le nez est discret, les fruits sont légers et mûrs. En bouche, le vin révèle sa finesse. Les tannins sont fins et la finale est longue. C’est l’expression pure de la syrah sur le granite.

Saint-Joseph 2003

Saint-Joseph est une appellation recouvrant une bande de 60 km de long. Les vignes du domaine se trouvent sur la commune de Chavaney (située à 5 km au sud de Condrieu). La vinification en barriques (dont très peu sont neuves) dure 1 an.
Ce vin a une belle couleur cerise. Le nez est discret mais élégant. L’entrée en bouche est superbe, il y a un superbe velouté, les tannins sont très fins. Le vin dispose d’une belle puissance.

Saint-Joseph La Dame Brune 2002

L’âge moyen des vignes est de 45 ans. Le sol des terrasses est granitique. L’élevage en barriques (neuves à 40%) s’effectue durant 18 à 24 mois. Au nez, le fruit noir est accompagné d’une touche de fumé qui est synonyme d’une excellente maturité du raisin pour la syrah. La texture en bouche est fine, la finale est longue et puissante.

Saint-Joseph La Dame Brune 2001

Le fruit est une fois de plus magnifique. Le nez est envoûtant, fin et rappelle le pruneau. L’attaque en bouche est puissante avec un beau volume. La fin de bouche est asséchée par des tannins relativement grossiers. A noter que c’est le premier millésime de cette cuvée.

Côte-Rôtie Maison Rouge 1998

La belle couleur rouge de ce vin présente en bordure une légère couleur tuilée. Cette évolution se confirme au nez. C’est complexe : framboise, kirsch, superbe volume. L’entrée en bouche est tout aussi jolie, la fin sait garder beaucoup de fraîcheur et une belle acidité.

Viognier 2004

C’est un vin de pays. Les vignes se trouvent sur le terroir de Condrieu (granite) mais sur le haut des coteaux. La vendange dans cette partie plus froide du vignoble (en raison des vents qui balaient la butte) se fait une quinzaine de jours plus tard que sur les coteaux.
La mise en bouteille de ce vin date d’un mois. Ce millésime 2004 est décrit comme classique.
Le nez est très frais, sur des notes de citron, de poire et de pomme. L’acidité en bouche est agréable, et on a un peu de gras. Le vin est bien sec.
C’est un vin de plaisir, frais, sur le fruit, déjà très agréable et de garde moyenne.

Condrieu Les Terrasses de l’Empire 2004

Le vin est mis en foudres. L’élevage se fait sur lies fines. La macération pelliculaire peut être utilisée. On perd alors en acidité, mais on gagne en gras.
Ce vin présente de légers reflets dorés. Le nez est fin, typique du Condrieu avec ses arômes de pêche et d’abricot. En bouche, c’est droit et pur.

Condrieu Les Chaillées de l’Enfer 2003

Les chaillées est le nom local pour désigner les terrasses. Le mot Enfer décrit bien les conditions de la vigne, mais aussi des personnes qui la travaillent.
La couleur est dorée, même si çà reste limpide. Le nez est très beau, on sent le ramassage du fruit à pleine maturité. La bouche est encore plus magnifique. L’acidité est phénoménale, la longueur inoubliable.
Ce vin présente un phénomène intéressant : le viscérole. C’est l’impression de sucre alors qu’il n’y a pas de sucre résiduel.

Condrieu Coteau de Vernon 2003

Les vignes sont très vieilles, puisqu’elles ont au minimum 50 ans.
Le nez est complexe, épicé. La bouche est puissante avec une très belle acidité. Ce vin nous rappelle, comme le souligne Michel Bettane, quelques grands vins voisins de Montrachet. Une très belle réussite.

Condrieu Les Chaillées de l’Enfer 1995

Le nez est magnifique : arôme de miel, d’abricot confit, de citron confit avec une légère pointe de truffe blanche. La bouche est fine, puissante et garde une superbe acidité.
C’est le seul millésime ancien bu ce soir, mais il prouve magnifiquement bien que les vins du domaine ne craignent pas la garde, au contraire… A noter que les 2 bouteilles ouvertes présentaient quelques différences liées sans doute aux bouchons.

Côte-Rôtie La Blonde du Seigneur 2003

Cette bouteille est servie en dernier car elle a été ramenée en début de soirée et était alors trop chaude.
Le nez épicé, est accompagné du fumé caractéristique apporté par le viognier. L’arôme dominant est le cassis très noble. La bouche est à la fois puissante et fraîche. Les tannins sont très fins et la longueur époustouflante.
Le fait le plus marquant est qu’on ne reconnaît pas le cépage. La syrah disparaît devant le terroir.

David Rayer

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins