• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Allemagne arrow Domaine Georg Breuer (Allemagne)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine Georg Breuer (Allemagne) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Domaine Georg Breuer

Rheingau - Allemagne

présenté par Heinrich Breuer

 

Grains Nobles le vendredi 3 février 2006


Introduction

Le domaine Georg Breuer se situe à Rüdesheim dans le Rheingau, vignoble situé à une cinquantaine de kilomètres à l'Ouest de Francfort. Le Rhin, frontière naturelle entre la France et l'Allemagne, quitte Strasbourg vers Karlsruhe en direction du Nord. Il laisse ensuite la région viticole du Palatinat sur la gauche, puis celle de Rheinhessen, avant de "tomber" sur la montagne de Taunus. Le cours du Rhin oblique vers l'Ouest. La rive droite, exposée au Sud, correspond au Rheingau.
Heinrich Breuer dirige aujourd'hui ce domaine familial de 30 ha, sur les 3000 que comptent la région (à noter que le vignoble allemand couvre 100 000 ha). Il insiste de suite sur les rendements. Alors que la législation autorise des rendements pouvant aller jusqu'à 100 hl/ha, le domaine pratique depuis des années une moyenne de 40 hl/ha.
C'est à partir du 11ème siècle que la culture de la vigne connaît un essor important, sous l'influence de moines cisterciens venus de Bourgogne. Un siècle plus tard, les vignes occupaient déjà 3000 ha, soit autant qu'aujourd'hui. Pour Heinrich Breuer, l'Allemagne doit beaucoup à la Bourgogne. La première mention du riesling est apparue il y a 600 ans. Ses excellents résultats l'ont fait progressivement adopter dans toute la région. Il représente désormais 80% des vignes du Rheingau. Ce n'est pourtant pas le cépage majoritairement planté en Allemagne, c'est le Müller-Thurgau (du nom du professeur Müller, originaire du canton suisse Thurgau). Apparu il y a seulement 110 ans, on pensait qu c'était un croisement du sylvaner et du riesling. Mais des études récentes ont confirmé qu'il n'en était rien.
Le domaine possède 23 ha de riesling à Rüdesheim, et 7 à Rauenthal. Bernhard Breuer (frère de Heinrich) avait planté du pinot noir il y a 15 ans. Le riesling et le pinot noir sont très semblables dans le sens où tous deux sont très sensibles au terroir, et savent l'exprimer au mieux. Les vignes à Rüdesheim sont sur des sols plutôt schisteux, alors que les sols à Rauenthal sont composés de schiste et de loess.
Jusqu'à récemment, la viticulture "intégrée" était pratiquée. Depuis quelques années le domaine se tourne vers la biodynamie. Heinrich Breuer nous explique qu'il ne pense pas que les vins soient meilleurs, mais il désire surtout conserver les sols. Il rappelle que cela fait plus de mille ans que la terre est utilisée ici, et qu'elle a été souvent malmenée dans les années 1960-1970. Les vendanges démarrent en général vers le 10 octobre et durent jusqu'à courant novembre. Elles sont manuelles (pour information le coût de la vendange à la machine représente 1/3 du coût de la vendange manuelle). Les tries sont successives : négative (pour enlever les raisins atteints de pourriture grise) ou positive (raisins botrytisés, retriés en cave). Alors que beaucoup de producteurs utilisent des cuves en inox pour notamment éviter les phénomènes d'oxydation, Breuer n'en utilise que 30%. Les cuves en bois ont même tendance à reprendre de plus en plus de place. De forme ovale, elles ont une contenance de 1200 litres, et une grande superficie (ce qui permet un refroidissement plus rapide). Cela permet également de mieux  pouvoir trier les vins après fermentation (choix à la mise en bouteilles).
Tous les vins du domaine sont des vins de qualité (mention légale : Qualitätswein). Le domaine n'indique jamais les niveaux de qualité du vin Kabinett et Spätlese (indiquant le degré de maturité des raisins à la récolte). Ces 2 catégories sont les premiers niveaux d'une échelle en comprenant 6 (les autres sont Auslese, Beerenauslese, Trockenbeerenauslese et Eiswein).


Spätburgunder 'B' 2002

Des clones de pinot noir ont été plantés à Rüdesheim et Rauenthal. Après quelques années d'essais, la gamme se compose aujourd'hui (dans l'ordre croissant de qualité) des cuvées : pinot noir rouge, pinot noir et pinot noir 'B'. Ce dernier passe 22 mois en barriques (20% neuves) et est conservé au minimum 8 mois en bouteilles avant sa commercialisation. Les barriques sont fabriquées en France (avec du bois de la forêt de Rüdesheim!).
La robe rouge cerise est jolie. Le nez est d'une rare élégance : fin, épicé sur des notes de petits fruits rouges et de rose. Le vin est équilibré avec une belle acidité et des tannins fins. Belle longueur se terminant sur des arômes de kirsch.

Spätburgunder 'B' 2003

Ce vin sombre caractérise le millésime : concentré et très chaud. Fermé, il met du temps à livrer ses notes de cassis. La puissance en bouche se développe progressivement et le vin finit sur les épices.

Rüdesheim 'Estate' Riesling 2004

Les sols de schiste de Rüdesheim sont pauvres. Une fois planté, un nouveau cep a besoin de plus de temps pour donner du fruit. Les rendements sont fortement limités, même pour ce riesling d'entrée de gamme. Son acidité caractéristique de riesling montre qu'ici (contrairement à certains vins d'Alsace) tout est fait pour éviter la fermentation malolactique. Pour preuve : il existe une cave particulière dédiée au riesling, pour empêcher tout contact avec d'autres vins.
Sa couleur très claire, limpide, n'empêche pas de montrer que les raisins ont été cueillis à pleine maturité. Le vin joue sur la pêche, le raisin frais et une minéralité marquée. L'acidité citrique est fort rafraîchissante, et efface quasiment la très légère pointe de sucrosité en finale.

Terra Montosa Riesling 2004

Heinrich Breuer nous explique le degré oechslé utilisé en Allemagne. Cette mesure provient de la densité du moût. Par exemple, si 1 litre fait 1090 grammes, on dira que le d° oechsle est de 90. Le degré minimum pour faire un Kabinett est de 73, un Spätlese 85 et un Auslese 95. Par comparaison, les vins de la Moselle allemande ont une tolérance de 5° de moins. Il faut dire que c'est un véritable exploit de récolter des riesling à ce niveau. Les degrés alcooliques des vins secs sont en général assez élevés, de l'ordre de 13,5 à 14, ce qui peut faire pâlir bon nombre de producteurs alsaciens au vu de la situation du vignoble.
Terra Montosa est un second vin. Son nez porte sur les agrumes et le citron confit. Le vin est fait de rondeur, de finesse et termine sur une très belle acidité.

Rüdesheim Berg Roseneck Riesling 2003

Le mot Berg signifie montagne. Le domaine possède des parcelles dans trois lieux classés grand cru sur Rüdesheim : Berg Rottland, Berg Roseneck et Berg Schlossberg. Il faut noter que suite à des différents entre le domaine et le VDP (Verband der Deutschen Prädikats, association qui regroupe l’élite de la viticulture allemande), aucune mention de Erstes Gewächs (premier cru) ou Grosses Gewächs (grand cru) n'est donné.
Le terrain très schisteux fait que les vins gardent en général plus naturellement le gaz carbonique. La densité est élevée, l'acidité plus basse. Le Roseneck est élevé en altitude, avec une moyenne de 150 mètres au dessus du niveau du Rhin. Il en résulte moins d'humidité et une température plus basse. Cela a une nette influence sur la vigne et la qualité des raisins.
Le vin a de légers reflets dorés. Les notes sont complexes : agrumes, écorce de mandarine confite, litchi et poivre blanc. L'acidité en bouche est marquée par une touche anisée. Le vin est bien sec et se finit sur le poivre blanc.

Rüdesheim Berg Roseneck Riesling 2002

2002 a vu plus de pluies que 2001 et 2003. Les rendements ont été plus élevés, malgré les vendanges vertes.
La maturité du vin est toutefois complète : mandarine, abricot. La finesse est extrême, et se combine avec une belle minéralité. Il y a un peu de gaz carbonique en bouche. Très belle bouteille.

Rüdesheim Berg Roseneck Riesling 2001

Ce millésime a été qualifié de "normal". Il a quelque chose d'aristocratique. Le nez est superbe, c'est une belle définition du riesling qui pétrole. Le vin est ample, ouvert et complexe. Très belle longueur.

Rüdesheim Berg Schlossberg Riesling 2003

C'est la montagne du château. Ce nom de Schlossberg est utilisé dans beaucoup de communes viticoles. C'est en général à cet endroit qu'on trouve les meilleurs vins, car le château était toujours édifié sur des pentes raides pour empêcher les assauts. Le degré alcoolique est plus élevé que dans le Roseneck. Depuis 1980, et à l'image de Mouton Rothschild, l'étiquette de ces bouteilles est créée par des artistes. Pour l'instant aucun peintre français n'a eu le privilège de dessiner une étiquette pour le domaine. L'élevage du vin se fait sur 11 mois. La mise en bouteille a en effet lieu juste avant la récolte du millésime suivant. Les bouteilles sont gardées 7 mois avant commercialisation, ce qui reste encore bien peu. Il ne faut pas oublier que ces vins sont de très longue garde.
Le nez est plaisant : poire, fruit confit. L'attaque en bouche est acide, mais le vin reste équilibré, avec une finale sur l'anis. 7 g de sucre résiduel.

Rüdesheim Berg Schlossberg Riesling 2002

C'est raffiné, subtil, magnifique! La bouche est complète, équilibrée, avec une pointe de salinité. La preuve que ce millésime pas très facile est une très grande réussite pour les vins du domaine. Malheureusement il n'en reste quasiment plus à la vente.

Rüdesheim Bischofsberg Schlossberg Riesling Auslese 2004

La méthode pour obtenir ces vins est comparable à celle utilisée pour les Sauternes. Auslese signifie sélection. Il faut de l'humidité et une attaque de botrytis. Bischofsberg, qui se situe également à Rüdesheim, est un terroir adapté pour faire ce type de vin. Pour cause, il se trouve non loin du Rhin, et la pente y est plus douce. De ce fait les brouillards matinaux mettent plus de temps à se dissiper qu'au Schlossberg par exemple où la pente est fort raide et le brouillard descend très rapidement. Bischofsberg veut dire montagne de l'évêque, et cela nous rappelle que le vignoble appartenait pendant très longtemps à l'église. Pour faire un Auslese, et comme dit précédemment, il faut légalement un degré oechsle minimum de 95. Le domaine Breuer se fixe comme minimum 105.
La couleur très claire du vin, presque cristalline, ne reflète pas la maturité qu'on trouve au nez. Le vin est doté d'une complexité superbe : poire, miel, minéral, tout en finesse. C'est un vrai délice, plein, gras, la bouche est sur l'abricot, le miel et elle a quelque chose d'aérien : si complexe et si légère. On ne demande qu'à en reboire! Une très grande bouteille.

Rüdesheim Berg Schlossberg Riesling Trockenbeerenauslese 2003

Un Trockenbeerenauslese est clairement un vin de dessert. Alors qu'il faut au minimum 120 degré oechsle, les TBA de Breuer sont tous supérieurs à 150. Les raisins sont complètement desséchés (=Trocken). La production est tellement infime que la mise se fait uniquement en demi-bouteille (37,5 cl). Il faut 1 tonne pour obtenir 60 à 70 demi-bouteilles, car il n'y a quasiment plus de jus. La fermentation est délicate dans ce milieu très riche. Le degré alcoolique minimum est de 5,5. Cette bouteille titre 7°.
Le nez est envoûtant : cire, miel, coing, abricot confit. La structure est complexe, le vin est très riche mais la force du riesling est de garder une fraîcheur en finale.


Les pinot noir ont montré les progrès accomplis sur les derniers millésimes. Ils sont désormais de très bon niveau. Les riesling secs sont magnifiques, et certainement parmi les plus réussis de toute l'Allemagne. Les vins botrytisés ont une concentration exceptionnelle, et le Auslese est une réussite absolue.
Souvent délaissés par les amateurs de vins français, très peu vendus chez les cavistes, ces grands riesling allemands ont démontré ce soir leur pouvoir enchanteur et leur force. La palette aromatique et les différents niveaux de qualité des vins (liés aux vendanges successives) sont étonnants. Comme toutes les régions, l'approche pour un débutant est difficile, mais j'espère que cette dégustation a pu apporter de nombreuses informations, et a peut être donnée l'envie à certains d'approfondir le sujet. En tout cas, je vous y encourage.

Compte-rendu : David Rayer

 

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins