• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Bourgogne arrow Domaine Jayer-Gilles (Echezeaux- Côtes-de-Nuit)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine Jayer-Gilles (Echezeaux- Côtes-de-Nuit) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Domaine Jayer-Gilles

présenté par Gilles Jayer-Gilles

Lundi 23 janvier 2006


Introduction

Le nom du domaine a changé plusieurs fois lors de ces dernières décennies. L’actuel propriétaire, qui est venu présenter la soirée, est Jayer-Gilles Gilles. Les vignes appartenaient à la famille Gilles (du côté de sa mère). Suite à son mariage avec monsieur Jayer, le domaine s’est initialement appelé Gilles-Jayer, avant de trouver son nom actuel : domaine Jayer-Gilles. Leur fils (prénom Gilles) a repris l’exploitation en 1998. Il s’occupait des vins depuis 1985.
Les 11 hectares de vignes se situent principalement dans les Hautes Côtes. L’âge moyen des vignes y est de 30 ans, contre 50 ans pour les Nuits et l’Echezeaux.
La vente des bouteilles se fait plutôt auprès des cavistes (35% sont vendues en France). La clientèle particulière ne représente que 5%.
Le principal problème reste les vendanges. Le domaine a une équipe d’environ 35 personnes qu’il embauche uniquement pour une semaine. Tous les raisins, de l’aligoté à l’Echezeaux, sont alors vendangés.
Depuis la création de Grains Nobles, c’est la première fois que le domaine vient présenter ses vins. Nous remercions Gilles Jayer, car en plus il ne fait quasi jamais de dégustation et il nous a ramené nombreux de ses 2003 (millésime très peu productif).

Bourgogne Aligoté 2004

La superficie d’Aligoté est de 2,5 hectares. Les vignes ont 45 ans. Une partie de la récolte est vendu au négoce. La taille s’effectue en Cordon de Royat. L’élevage a lieu en cuve. Après soutirage, la mise en bouteille se fait avec une légère filtration. Ce millésime 2004 a été récolté le 29 septembre, après une semaine chaude. La météo du mois d’août était mitigée. Le rendement a été de 50 hl/ha.
La couleur est encore bien pâle. Le nez montre un fruit à belle maturité avec une touche fumé, minérale. Le vin est nerveux et on retrouve la minéralité en fin de bouche.

Bourgogne Hautes Côtes de Beaune blanc 2002

Les vignes des Hautes Côtes (aussi bien de Beaune que de Nuits) sont réparties à parts égales entre le chardonnay et le pinot blanc (anciennes vignes de Henri Gouges). L’élevage de ces blancs se fait pour 70% en fûts de chêne neufs et 30% en cuve. Le vin est mis en bouteille après soutirage et assemblage.
La couleur montre déjà une belle maturité. Le nez est floral, ouvert sur l’acacia. La bouche est ronde, reste fraîche et équilibrée.

Bourgogne Hautes Côtes de Nuits blanc 2002

Même composition de vignes, même élevage, ces Hautes Côtes de Nuits blanc demande toujours plus de garde que le précédent. Le nez est un peu fermé, une légère réduction disparaît après aération et laisse l’expression au miel d’acacia. La bouche est tendue, avec une belle puissance et une touche de minéralité.

Bourgogne Hautes Côtes de Nuits blanc 1996

Gilles Jayer a eu la bonne idée de toujours nous ramener un millésime évolué. 1996 a produit une récolte importante avec de fortes acidités. Le fût neuf a été utilisé à 50%.
Le vin est fin (noisette et grillé), tendu et équilibré. C’est une preuve que les vins du domaine, y compris les "simples" Hautes Côtes, sont aptes au vieillissement.

Bourgogne Hautes Côtes de Beaune rouge 2002

Les vins rouges ne sont jamais collés, ni filtrés. Les rendements des Hautes Côtes en rouge sont de l’ordre de 50 hl/ha (identiques à ceux en blanc).
La couleur cerise, brillante dévoile un vin sur de jolis arômes de fruits rouges et de cerises. La marque du fût (léger grillé) est encore présente.

Bourgogne Hautes Côtes de Beaune rouge 2003

2003 a été marqué par beaucoup de chaleur. Heureusement, de légères pluies fin août ont permis aux raisins de gonfler. Les vendanges ont eu lieu début septembre. Le rendement a été limité à 30 hl/ha. Jayer Gilles n’a fait aucune réacidification. L’élevage a duré 18 mois. Le degré naturel est de 13,5.
Bien plus sombre que le précédent, la robe a tout de même une belle transparence. Le nez est ouvert et friand. La bouche est concentré mais se finit sur une belle acidité. Le terroir est relativement froid.

Bourgogne Hautes Côtes de Nuits rouge 2003

Le vin titre naturellement 13,9°. La robe est plus violette. Le nez est bien concentré, sur la framboise et la mûre. L’équilibre entre la matière et l’élégance est agréable. Cette bouteille montre bien la différence entre les Hautes Côtes de Beaune et de Nuits, les premiers (en blanc comme en rouge) sont plus accessibles et ouverts dès leur jeunesse, alors que les seconds sont plus aptes et méritent une certaine garde.

Bourgogne Hautes Côtes de Nuits rouge 1996

Le vin a été chaptalisé de 1,5°. Le boisé est intégré, mais laisse encore une note de grillé qui accompagne le kirsch. L’évolution du vin est superbe, la bouche se partage entre le côté poivré et l’élégance du fruit. Belle longueur.

Côte de Nuits-Villages 2003

Les vignes se trouvent sur la commune de Corgoloin. Les 3 parcelles occupent 1,3 hectares et sont âgées de 20, 30 et 60 ans. Le degré alcoolique est de 13,5°. Le rendement a été de 35 hl/ha.
Unanimement, la différence avec les vins précédents est flagrante. Même si les Hautes Côtes sont des vins superbes et de bon rapport qualité/prix, ce Côte de Nuits-Villages les surclasse.
C’est à la fois l’élégance et la finesse du pinot noir qui ressortent. La matière est suivie d’un moelleux et de tannins fins. Belle longueur.

Nuits-Saint-Georges Les Hauts Poirets 2003

La parcelle ne fait que 1/3 d’hectare et le domaine n’a que produit 4 pièces en 2003.
Au nez dominent les épices fines, le noyau de fruit, il est typé Nuits. C’est un très beau vin.

Echezeaux Du Dessus 2003

La parcelle d’Echezeaux du domaine est très bien placée, et a été rachetée au Domaine de la Romanée Conti par le grand père de Gilles. Elle mesure 0,54 hectare. Les vignes ont 60 ans. Le millésime 2003 a été vendangé le 3 septembre, le rendement a été de 27 hl/ha et a produit 1800 bouteilles.
Le nez est un peu fermé, mais présente une finesse et une concentration incroyables. La matière du vin est imposante, la finale fait ressortir la mûre et le cassis.

Echezeaux Du Dessus 2000

Malgré son jeune âge, le vin est déjà bien évolué. Il est très typé Vosne, tout en élégance et en finesse. Il est gras, puissant et finit sur une belle longueur.


Résumé : David Rayer

 

 

 

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins