• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Italie arrow Michel Rolland et ses vins
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Michel Rolland et ses vins Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Michel Rolland présente ses vins

Accompagné par sa femme Dany, entouré de Michel Bettane et Bernard Burtschy, Michel Rolland nous présente ses vins, après un  survol de ses 33 ans de carrière.

- A -  Le parcours de Michel Rolland en quelques dates :
________________________________________________


1947 : naissance de Michel Rolland, dans l’exploitation familiale, « le Bon Pasteur » à Pomerol. Pendant sa jeunesse, il aime par dessus tout, aider son père dans les vignes et dans le chai. La propriété est petite, à l’époque le vin se vend mal , ses parents l’incite à poursuivre ses études.

1967 : il rejoint l’Institut d’Oenologie à l’Université de Bordeaux  ( après le baccalauréat puis après des études  à l’école de viticulture et d’oenologie  de la Tour Blanche ). Là, à la faculté, enseignent quelques uns des pères de l’oenologie moderne : Pierre Sudraut, Jean Ribéreau-Gayon, Pascal Ribéreau-Gayon et Emile Peynaud. Il se souvient avec émotion du cours de dégustation donné  par E. Peynaud  le lundi matin.  

1970 : il termine ses études et continue son rapport de stage jusqu’en 1972.

1973 : il rentre dans la vie active et rencontre Dany, oenologue, sa future femme.
Ensemble ils se lancent dans l’aventure en rachetant  le laboratoire d’oenologie de M. Chevrier, oenologue reconnu à Libourne.


A cette époque, qu’est-ce que l’Oenologie ?

Il y a 35 ans, l’oenologie est créée  pour  tenter de sauver les vins en perdition, 
solutionner des problèmes graves :
- la fermentation malo-lactique est connue, mais comment la maîtriser ?  
- parfois, les vins refermentent après la mise en bouteille, pourquoi ?
- souvent les vins ont un excès d’acidité volatile, pourquoi ?
Autant de questions sans réponse.
Sans parler des fréquents problèmes d’hygiène, sans parler des vendanges mécaniques
qui apparaissent mais qui ne sont pas encore maîtrisées, et pour lesquelles le vignoble n’est pas adapté. Bref, l’oenologie  est essentiellement curative et palliative.  
Ce n’est que peu  à peu qu’elle va devenir  préventive et donc qualitative.
Ce sera  là une vraie révolution.
La notion de qualité apparaîtra  bien plus tard, après 1982.
Après cette date,  les gros problèmes seront  résolus et la démarche de la qualité apparaîtra. 

 

 

A cette époque, les oenologues et les châteaux ?

Dans les années 50, les relations entre les châteaux et les oenologues en sont à leur début.
Le plus souvent, le professeur Ribéreau-Gayon  (il crée l’Institut en  1955)  est reçu  sur le perron des châteaux. C’est là qu’ont  lieu les dégustations !
On goûte et l’on se dit « au revoir ».
Pour Michel Rolland, il est important d’évoluer dans une certaine complicité avec les propriétaires : « c’est de cette façon là que l’on peut faire des bonnes choses ».

Les clients historiques du laboratoire Rolland sont des libournais et forment le noyau dur des amis. Quelques exemples : Troplong Mondot avec Christine Valette, l’Angelus avec Hubert de Boüard,  Clinet avec le regretté Jean-Michel Arcaute, Gérard Bécot du Château Beau-Séjour Bécot, les Aubert à la Couspaude.
 
1986 : à partir de cette date, Michel Rolland commence à étendre son activité de consultant.
Il traverse la « rivière », et le château Bellegrave devient son premier client sur la rive gauche. D’autre part, il consulte pour la première fois à l’étranger, en Californie, à Simi, sur les recommandations de son ami Robert Parker.

Aujourd’hui : la PME Michel Rolland rassemble 7 oenologues. Elle suit  un peu plus de 200 châteaux et domaines en France et dans le monde entier (14 pays).
Michel Rolland consulte pour une centaine de clients (300 étiquettes) se trouvant en France, en Italie, en Espagne, en Hongrie, en Afrique du Sud, au Chili, en Argentine, aux USA, en Inde... etc.

Quelques domaines pour lesquels Michel Rolland consulte :
L’Evangile, Clinet, Pavie, Monbousquet, Pontet-Canet, Léoville Poyferré, Lacombes et pour l’étranger Marqués de Cáceres en Espagne, Casa Lapostolle au Chili, Salentein, Clos de Los Siete et Yacochuya en Argentine, Ornellaia en Italie, Harlan Estate, Simi, Araujo, Franciscan et quelques autres aux USA...

 

- B -  LES VINS DE MICHEL ROLLAND
______________________________________

Vins rouges :
.
-1-  Château Rolland-Maillet 1999, Saint-Emillion Grand Cru
 
Belle zone des Corbins. Millésime compliqué. Manque de maturité.
Un peu de dilution sur la fin des vendanges, mais pas de grêle sur le vignoble.
Volonté de faire un produit classique,  depuis 20 ans. 
Nez franc, parfumé, avec de la finesse.
Bouche élégante et  équilibrée. Buvabilité. A boire.

-2-  Château Bertineau Saint-Vincent 2001 Lalande de Pomerol

Les premières vignes des grands-parents. 5,5 ha  vieilles vignes.
Bon millésime de charme avec une vraie concentration, une certaine densité,
avec pour seul tord de succéder à 2000.
Nez intense,  vrai fruit, vin de plaisir.

-3-  Château Fontenil 2003 Fronsac

C ‘est la propriété acquise par le couple Rolland pour leur domicile.
Nous entrons dans le domaine de la sophistication.
Commune de Saillans. Vignes en côteaux. 11 ha.
Maturité plus difficile à obtenir.
Robe sombre, opaque.
Nez concentré.
Bouche de mâche, puissante, dense. Beaux tannins murs et enrobés.
Raisins de grande maturité.
Petite récolte sans stress hydrique. 28 hl/ha.

-4-  Château Fontenil 2000 Fronsac

Plus longiligne que le 2003.
Plus évolué, plus complexe.
Nez et bouche épicés.

-5-  Château Le Bon Pasteur  1995 Pomerol

11 ha à Pomerol. Vignoble à cheval sur Saint-Emilion et Pomerol.
80% Merlot, 20% Cabernet Franc.
Nez sophistiqué, séducteur, cuir, sous-bois, truffe.
Bouche très tendre, savoureuse, soyeuse, dans la finesse.
Vin facile à boire, de plaisir.

-6-  Château Le Bon Pasteur  1998 Pomerol

C’est l’année des merlots pour Pomerol.
Les raisins avaient déjà bon goût avant le 20 août  (rare).
Ils ont été « saisis »  à leur juste maturité.
Texture de bouche merveilleuse.
Très belle intégration des tannins.
C’est l’archétype du Pomerol.
C’est le « classique-chic ».

-7-  Château Le Bon Pasteur  2000 Pomerol

Agréable, opulent.
Grand vin.

-8-  Bonne Nouvelle Remhoogte Estate 2003 Afrique du Sud
 
Michel Rolland est en association.
Production et achat de raisins. Pays chaud. 15° d’alcool. 
Merlot (55%), cabernet sauvignon (26%), pinotage (19%).
Le vin est mûr sans être mou, caractère. Structure. Tannins mûrs.
Le problème du cépage pinotage (hybride) que l’on trouve seulement en Afrique du Sud :
son irrégularité. Parfois il est davantage Pinot. Parfois il est davantage cinsault.
Servir à 14° à cause de l’alcool.

-9-  Val de Flores 2003 Argentine

Partenariat Michel Rolland.
Vignoble à 1000m d’altitude. Beaucoup de lumière (important). Chaleur.
100% Malbec. 100% bois neuf. VV de 50 ou 60 ans.
Les fruits ont beaucoup de saveur.
Nez intense et extraverti. Parfums exubérants.
Bouche puissante et très gourmande. Cacao. 
Alcool ?

-10-  Campo Eliseo Toro 2003 Espagne

Partenariat Michel Rolland.
Plateau de cailloux. Pas d’irrigation (dry farming).
Cépage tinta del toro. 100% fûts neufs.
Finesse, élégance.
Alcool. Un peu chaud. Servir à 14°.
Très bon.

Concernant les vins suivants Michel Rolland n’est ni propriétaire ni associé.

-11-  « BOROBO » Casa Lapostolle 2003 Chili

vignoble situé à 200 km au sud de Santiago.
(le phylloxéra n’existe  pas du tout au Chili)
Il s’agit d’une nouveauté, d’une « variation ».
Cabernet Sauvignon, Merlot, Syrah, Pinot noir, Carmanair.
Vin à la fois exubérant et élégant. Vraie densité. Tannins mûrs.
BO RO BO comme Bordeaux + Rhône + Bourgogne !
Concept passionnant. A suivre…

-12-  Clos Alpata Casa Lapostolle 2003 Chili

Carmanair « merlot du Chili ». Ce cépage existe à Bordeaux, à Las-Cases, à Saint-Emilion. 
Merlot (vrai merlot). Très belle densité. Vin excellent.
Même registre de l’exubérance et de l’élégance.


Vins blancs :

-13-  Château La Grande Clotte 2004 Bordeaux blanc

Encépagement classique.
Sauvignon blanc, sémillon, muscadelle.
Nez pur. Bouche franche.
Excellente buvabilité.

-14-  Château La Grande Clotte 2001 Bordeaux blanc

Vin davantage évolué.
Bouche plus longiligne.
Très bon.

 

 

CONCLUSION :

Michel Rolland, Flying wine maker ?

« Flying ?   Oui c’est certain, car je voyage beaucoup !
Wine Maker ?  Non ! car je ne fais pas le travail des maîtres de chais.
Je conseille les wine makers. Ce qui est très différent !
Je dois les convaincre de changer leurs habitudes et leurs méthodes et c’est là, la grande difficulté. »
Souvent,  Michel Rolland est obligé de forcer le trait,  d’exagérer dans le sens opposé et parfois de se comporter presque de manière extrémiste pour parvenir  à changer une chose ou deux et à imposer ses idées.

Il continue :  « Je suis un eonologue  passionné et engagé !
Je trouve stupide que l’on veuille tout comparer.
J’aime tout, à partir du moment où c’est bon,
...  quand le vin a du caractère. »


Les vins de Michel Rolland ?

Les vins de Michel Rolland ne se ressemblent pas. Ils sont tous différents, respectant   l’expression de leur terroir. A Pomerol, le Bon Pasteur apparaît  démonstratif et exubérant
et aussi élégant et raffiné comme l’est le terroir de Pomerol.

En Espagne, au Chili, en Argentine, en Afrique du Sud, autant de pays chauds où les raisins sont vendangés très mûrs et où l’alcool approche souvent les 15°, les vins présentent une personnalité forte et dévoilent leur puissance intrinsèque tout en offrant de l’élégance. 

La filiation entre les vins de Michel Rolland et la personnalité de Michel Rolland apparaît évidente. Michel Rolland fait  des vins à l’image du sang qui coule dans ses veines.   

Ecole les Grains Nobles,
Paris, le 29.05.2006.
Résumé de Pierre Maréchal.

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins