• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Bourgogne arrow Marjorie Gallet - Domaine du Roc des Anges (Côtes du Roussillon)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Marjorie Gallet - Domaine du Roc des Anges (Côtes du Roussillon) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Domaine Roc des Anges

(Côtes-du-Roussillon)

présenté par Marjorie Gallet

Grains Nobles le jeudi 22 juin 2006

Introduction

Marjorie Gallet est heureuse d’être parmi nous ce soir pour une première dégustation "historique" de tous ses millésimes. Elle a grandit dans le secteur de la Côte Rôtie, et a travaillé pour Cuilleron et Gaillard. Elle est ensuite partie à Montpellier pour y faire des études d’agronomie et d’œnologie. Elle n’a pas obtenue le diplôme car elle s’est installée directement après son stage de fin d’études (effectué domaine Gauby). Elle a rencontré en même temps son mari, régisseur du domaine Mas Amiel.
Elle a eu cette opportunité de racheter 10 hectares au lieu dit Roc Blanc en 2001. Elle est tombée sous le charme des terroirs de schistes, décomposés et très friables et des carignans sur quartz. De plus, elle n’aurait pu se permettre d’acheter des vignes en Vallée du Rhône Nord (Saint Joseph, Côte Rôtie, …) en raison des prix. Partant de quasiment rien, la question financière s’est posée pour son installation. Elle a monté une structure foncière pour l’investissement. Ce groupement agricole est en fait une association de personnes qui ont donné un apport de 3200 euros chacun. Les vignes ont nécessité approximativement 150000 euros et le matériel 50000 euros.
Au bout de la première année, Marjorie Gallet a racheté 5 hectares de vignes. Aujourd’hui, le domaine a 22 hectares situés sur 43 parcelles. La production annuelle est de 45000 bouteilles. 3 hectares ont récemment été replantés. Les faibles rendements s’expliquent par 3 raisons :
- le vignoble est majoritairement planté en vieilles vignes, dont certaines plus que centenaires,
- le terroir, et la proximité de la roche mère,
- le climat du Roussillon (peu d’eau et beaucoup de vent).

Cette jeune femme a une réelle passion pour le travail de la vigne. Elle le préfère au travail en cuverie, et ne conçoit pas d’acheter des raisins. Ses vignes sont installées sur des coteaux exposés nord. C’est un point très intéressant dans cette région au soleil brûlant. La maturation du raisin est lente. Cela demande donc plus de travail à la vigne. Le labour permet un enracinement profond. La pratique culturale se fait en lutte raisonnée, en transition vers le bio. C’est un atout fondamental pour les vignes, mais également l’environnement et les personnes qui habitent à proximité. Pour l’instant, Marjorie Gallet ne cherche pas la certification bio plutôt à cause du personnel. Elle travaille avec un seul salarié à l’année, les autres sont des saisonniers pour 6 mois (pour ¾ des besoins), complétés par des ami(e)s et son mari le week-end.
Sa commercialisation se fait à 70% à l’export. Elle préfère actuellement les clients qui lui prennent un important volume plutôt que les particuliers de passage, même si elle ne refuse pas de les accueillir quand elle dispose du temps.


Vieilles Vignes blanc 2004 (Vin de Pays des Pyrénées-Orientales - blanc sec)

Le vin titre 14° naturel. Composé à 90% de grenache gris, accompagné de grenache blanc et maccabeu, il est doté d’une robe jaune très claire. Minéral et droit, il joue sur des notes florales et de pêche blanche. Gras, son milieu de bouche est marqué par une puissance distinguée et la finale est longue et complexe.

Côtes du Roussillon blanc 2001

C’est le premier millésime de Marjorie Gallet. Elle a obtenu sa cave en location à peine 15 jours avant la récolte. Elle avoue : "on fait comme on peut". L’élevage a été ambitieux. Avec 15° naturel, le vin a été mis en barriques neuves de 228 litres, de bois d’Allier avec une chauffe moyenne. La robe est d’une couleur or soutenue. Le boisé est encore fortement présent et apporte un côté épicé et pâte d’amande. La bouche est un peu en retrait, toujours marquée par le bois et la finale montre un vin assez lourd.
Sa progression aujourd’hui se fait grâce à une récolte plus tôt, pour avoir moins de degré alcoolique, et le bois utilisé provient d’Autriche, avec une sèche lente, une chauffe légère et un contenant de 500 litres.

Segna de Cor 2005 (Côtes du Roussillon Villages rouge)

Son nom parait être local, mais c’est simplement Roc des Anges à l’envers. Issu majoritairement de grenache (50%), il est complété par le carignan (30%) et la syrah (20%). Il est élevé quasiment que en cuve béton. D’une couleur rubis soutenue avec quelques reflets clairs, il décline de beaux arômes de fruits rouges, framboise et fraises, et une belle fraîcheur. La bouche est souple, les fruits réapparaissent en milieu de bouche alors que la finale montre une belle densité.

Vieilles Vignes rouge 2004 (Côtes du Roussillon Villages)

Ce 2004, comme le 2003 qui suit, est élevé à moitié en cuve béton et à moitié en fût d’un vin. A dominante de carignan, le vin est concentré, dense. Le nez est fruité, mûre, cerise macérée, et tend vers un porto vintage. La bouche est suave, dense sur les noyaux de fruits noirs, la finale présente une touche épicée et des tannins fins. Une très belle réussite.

Vieilles Vignes rouge 2003

Moins pigé que les millésimes antérieurs, ce vin a la robe plus claire que le précédent. Le nez est plutôt fermé initialement et demande quelques minutes avant de dévoiler sa concentration, une liqueur de mûr et de griottes. Le vin dispose d’une acidité notable, sans avoir été réacidifié. L’entrée en bouche est large, mais la fin est plutôt droite et asséchée par les tannins. Il faudra revoir cette bouteille qui me semble marquée par une légère oxydation.

Côtes du Roussillon Villages rouge 2002

C’est bel et bien l’opposé du millésime précédent. Les nuits étaient fraîches, les journées pas aussi chaudes et les vendanges ont été marquées par des pluies. C’est le plus mauvais millésime "sur le papier".
Le vin est doté d’une jolie couleur pourpre, pas très évoluée. Il est encore très légèrement marqué par le bois, mais noble et fin. Sa belle densité et sa puissance sont fondues et donnent une belle harmonie à cette cuvée. Ce vin se goûte très bien, il est "bien fait et arrondi".

Côtes du Roussillon Villages rouge 2001

Ce dernier de la série est intéressant. Suave, rond et dense, il permet de se rendre compte des progrès en revenant aux précédents. Il montre également à quel point Marjorie Gallet a démarré sa carrière. Elle a su faire de bons vins dès le début, sans grande expérience préalable, et en se "débrouillant" toute seule.

Carignan 1903 - 2004 (Vin de Pays des Pyrénées-Orientales)

C’est définitivement un terroir à carignan. La vigne a été plantée en 1903. Les sols sont chauds, légers, superficiels, sans argile et sans trop de calcaire. Les schistes apportent une grande pureté de fruit. Les reflets sont pour l’instant violets, sombres. Le nez est pur et profond : fruit, mûre, léger compoté, il évolue vers des notes de chocolat. Certaines personnes présentes s’imaginent déjà le servir sur un dessert au chocolat pour changer des classiques Banyuls et Maury : un mariage audacieux et prometteur, sortant de l’ordinaire. Equilibré, serré et harmonieux, la finale est élégante sur une finesse de tannins nobles.

Carignan 1903 – 2003 (Vin de Table)

La difficulté dans le sud de la France est la chaleur quelque soit le millésime. 2003 a été encore plus terrible que les autres années, même si les vignerons ont plus l’habitude ici. On retrouve les petits défauts du vieilles vignes, avec une acidité marquée, un léger manque d’équilibre. La fin de bouche est asséchante, sur l’alcool et le pruneau (eau de vie).

Carignan 1903 – 2002 (Vin de Pays des Pyrénées-Orientales)

Cette bouteille confirme la réussite du domaine dans le difficile millésime 2002. Gras, équilibré, le vin reste élégant et fin. La palette aromatique est fort intéressante et le cépage carignan, que Marjorie Gallet affectionne tant, montre ici ses capacités lorsqu’il est réussit.

Carignan 1903 – 2001 (Vin de Pays des Pyrénées-Orientales)

Petite impureté au nez, légères notes animales et goudronnées, ce 2001 est toutefois impressionnant de jeunesse. Les tannins assèchent la finale, pourtant intéressante.

A - Le Roc des Anges Passerillé 04 (Vin de table - blanc moelleux)

Ce vin est obtenu par passerillage des maccabeu. Ainsi, il n’y a pas de dégradation aromatique. Ce procédé baisse les rendements de 10 à 20%, pour atteindre à peine 15 hl/ha. La fermentation et l’élevage se font dans des vieux bois. Cette cuvée a 100 grammes de sucre résiduel, 14,5°. Le pH est 3 et l’acidité 4,6.
La robe est claire, avec de jolis reflets dorés. Le vin est proche du fruit frais, aromatique et léger. Mandarine, léger confit, agrumes et floral. Le moelleux s’exprime en bouche, mais l’acidité qui ressort équilibre de très belle manière le sucre résiduel et laisse une belle fraîcheur. La finale est sur l’orange sanguine et la mandarine.

A - Le Roc des Anges Passerillé 02 (Vin de table - blanc moelleux)

Acidité volatile, une pointe de noisette grillée montre un vin sur une légère oxydation. Riche de couleur (or, léger ambré) et de nervosité, il est moins équilibré. La finale est plus lourde.

Conclusion

Cette jeune vigneronne de 26 ans a montré tout l’espoir que l’on porte en elle. Les vins, goûtés du plus jeune au plus ancien, ont permis de se rendre compte des progrès importants réalisés par Marjorie Gallet en à peine 5 millésimes, en ayant toutefois bien démarré dès 2001. Nous retenons surtout la fabuleuse gamme des 2004, avec une réussite unanime dans tous les styles : blanc sec, rouges et liquoreux.
Elle nous précise que les 2005 sont encore plus réussis, et le "simple" Segna de Cor nous y fait croire.

C.R. : David Rayer

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins