• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Alsace arrow Domaine Weinbach (Alsace)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine Weinbach (Alsace) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Domaine Weinbach

avec Laurence Faller

et la participation de Michel Bettane


Laurence Faller, soeur de Catherine, fille de Colette et Téo,  présentait les vins du domaine Weinbach  à l’école des Grains Nobles le 26 juin 2006.

- A -  Présentation du domaine Weinbach :
_____________________________________

Situé à 10 km au nord-ouest de Colmar,  le domaine Weinbach (« le ruisseau du vin ») s’étend aujourd’hui sur 27 ha, dans la vallée de Kaiserberg et sur les coteaux sud, bénéficiant d’un micro-climat très sec. Les  pluies n’exèdent   pas 500 ml par an.
Colmar est l’une des villes  les plus sèches de France.  
La vallée de Kaiserberg reflète toute la complexité géologique de l’Alsace.
Le domaine Weinbach  fut édifié en 1612 par les moines Capucins.

Le terroir historique du domaine,  « le Clos des Capucins », s’étend sur 5 ha. Il  est  cité dès 890,  année où l'impératrice Richarde en fit don à l'Abbaye d'Etival, qui à son tour en détacha une partie au profit des moines Capucins.

Vendu comme bien national à la Révolution Française, plus tard,  le domaine est acquis en 1898 par les frères Faller qui le transmettent à leur fils et neveu Théo.

Depuis la disparition prématurée de Théo Faller en 1979, Colette et ses filles, continuent l’œuvre de Théo avec pour  objectif N°1 de produire des vins de haute qualité.

Pour atteindre cet objectif, les principes suivants sont  appliqués:
- recherche de la qualité optimale des raisins,
- maîtrise des rendements,
- biodanymie, début en 1998,
- vendanges manuelles à maturité optimale, avec du botrytis, même pour les vins secs,   
- vinifications : pressurages des raisins entiers, et  très lents ; on écarte les fins de presse,
- fermentations  lentes des moûts en foudres avec levures indigènes.

Sont recherchés : la richesse, la concentration, mais aussi l’élégance et l’équilibre. 
  
Le domaine possède plusieurs grands terroirs d’Alsace.
3 terroirs classés Grands Crus : le Schlossberg, le Furstentum, le Mambourg ;
le lieu-dit : Altenbourg, et le Clos des Capucins. 

Les 2 terroirs analysés dans la dégustation sont les suivants:
Le Schlossberg : un terroir extraordinaire pour le Riesling. 
Ce lieu-dit est très réputé et sa qualité reconnue dès le XVe siècle. C'est le premier terroir d'Alsace classé Grand Cru par le décret de 1975.
Les cultures ont lieu en terrasses  sur les fortes pentes  exposées plein sud.
Sur une roche mère granitique, les sols sont sableux, riches en éléments minéraux, de faible profondeur en haut de coteau (400 m d'altitude), plus profonds en bas (230 m).
Dans ce royaume, le Riesling exprime toute sa finesse, sa race et la pureté de son fruit.                 

Le Furstentum :  un terroir de prédilection pour le Gewurztraminer.                                      
Il est déjà cité en 1330 dans l’inventaire des vignes appartenant au couvent de Bâle.
Pentu, exposé plein sud lui aussi, le Furstentum favorise de superbes maturations dans les Gewurztraminer du Weinbach. Ils y puisent une complexité aromatique exceptionnelle, et une expression alliant puissance et finesse.

Il s’agit d’un terroir marno-calcaro-gréseux. Le calcaire forme l’assise des sols.
S’y mêlent les marnes et le grès. Les sols sont peu profonds, la roche mère affleure parfois.
La marne apporte la puissance et la charpente. Le grès apporte l’élégance, la nervosité et la complexité. 


- B -  Dégustation : 
________________
.
-1-  Muscat Réserve 2004
 
Cépage peu reconnu, différent du muscat du sud de la France.
Implanté plutôt dans les vallées.
Merveilleux apéritif. Idéal pour accompagner les asperges blanches ou le melon.

-2-  Riesling Grand Cru Schlossberg 2004

Partie haute du coteau.
Nez fermé. Acidité de bouche en « boulet de canon ».

-3-  Riesling Cuvée Sainte Catherine 2004

Partie basse du  coteau.
Assez simple par rapport au Grand Cru.
Rendement : 45 hl/ha
Assez gras. Belle minéralité.
Vendangé entre 14 et 14,5 ° potentiel, à la limite des secs, présence recherchée  du Botrytis.

-4-  Riesling Grand Cru Schlossberg Cuvée Sainte Catherine 2004

Mi-coteau. Sol pas très riche. Meilleure situation que le -3-.
Pureté. Equilibre.
La synthèse des 2 précédents.
Vignes de 60 ans.
Sucre résiduel : 7 gr.
Superbe vin.

-5-  Riesling Grand Cru Schlossberg Cuvée Sainte Catherine 2003

Vendanges très précoces de Laurence, le 8 septembre.
Moins pur que 2004. Côté « noix fraîche ».
Grand potentiel de garde, peu de Botrytis.
Sucre résiduel : 6,5 gr.

-6-  Riesling Grand Cru Schlossberg Cuvée Sainte Catherine 2002

Très fruits confits. Ananas confit.
Botrytis recherché. Sucre résiduel : 8,00 gr.

-7-  Riesling Grand Cru Schlossberg Cuvée Sainte Catherine 1997, cuvée du centenaire

Belle minéralité combinée au fruit.
Légères notes de pétrole, la marque du Riesling.
Evolution lente. Sucre résiduel : 5,50 gr.

-8- Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Cuvée Laurence 2004 

Le Furstentum est le plus grand terroir à Gewurztraminer d’Alsace.
Pour la cuvée Laurence, 1 seul Ha, une seule cuvée.
Nez de rose, œillet, pamplemousse confit.
Archétype du Gewurztraminer.
Amertume classique en fin de bouche (Gewurztraminer).
Toujours esprit vendanges tardives. Sucre résiduel : 63 gr.

-9- Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Cuvée Laurence 2003 

A ce stade, souple et simple. A essayer sur le bleu.
Contradiction avec la richesse de 84 gr de sucre résiduel.

-10- Gewurztraminer Grand Cru Furstentum Cuvée Laurence 1996 

10 ans !
Nez extraordinaire, aérien,  très floral :  œillet, pivoine, jasmin, litchi, pointe de truffe.
Très grande élégance. Délicatesse extrême.
Parfait pour la gastronomie.
Equilibre : alcool 13°, sucre résiduel : 37 gr.
Superbe vin.

-11- Riesling  Grand Cru Sclossberg  Vendanges Tardives 2002 

Nez assez fermé.
Bouche tonique et explosive de bonbon.
Très bonne « buvabilité ».
Splendeur du Riesling. Pureté des tries. Elégance.
Sucre résiduel : 90 gr.

-12- Gewuztraminer Grand Cru Furstentum  Vendanges Tardives 2002 

Nez fin, très délicat.
Bouche toujours équilibrée. Jamais « collante ».
Equilibre : alcool 12,8°, sucre résiduel : 95 gr.

-13- Riesling GrandCru  Sclossberg  Sélection de Grains Nobles 2004 

Très belles conditions météo.
Nez de fraise, puis pêche, puis abricot.
Grande finesse. Vivacité.
Bouche sucrée-acide, agrumes confits. Très bel équilibre. Grand Fraîcheur.
Pureté des tries. Seulement 1.000 litres.

-14- Gewurztraminer Grand Cru  Furstentum   Sélection de Grains Nobles 1998 

Toute la parcelle a été récoltée (rarissime).
Nez précis, pur, complexe.
Grande Elégance.
Equilibre : alcool 11,5 °, sucre résiduel : 120 gr.


CONCLUSION :

 Au contraire de la démonstration, au contraire de la sophistication, tous les vins apparaissent dans la vérité de leur simplicité, de leur élégance et de leur finesse.  Bref, tous les vins révèlent leur classe !  Ils nous donnent envie de les boire. Même dans les millésimes réputés « petits », aucun vin ne fait penser à un « petit » millésime. Nous avons affaire à des vins chacun dans leur style.
Le millésime 2004 en Alsace ? Très belle année, très grand millésime.        Oui la pluie est tombée, mais après la pluie, le beau temps s’est établi       avec un botrytis de qualité qui s’est développé au galop.                Les vins sont gras, amples, très bons.                                                                                                          
Le millésime 2005 en Alsace?  C’est un très bon millésime bien sûr, moins marqué par le botrytis mûr. Les vins sont plus tendus, avec une acidité  davantage présente, avec une très grande finesse, dans un style davantage  « Trimbachien ». Les vins issus du Furstentum se situent  au niveau de l’excellence.

Ecole les Grains Nobles.
Paris, le 26.06.2006.
Résumé :  Pierre Maréchal.

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins