• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Loire arrow Domaine de la Grange Tiphaine (Montlouis, Touraine)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine de la Grange Tiphaine (Montlouis, Touraine) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Domaine de la Grange Tiphaine
Touraine, Montlouis

 Présenté par Damien Delecheneau

Grains Nobles, le 20 novembre 2006

Présentation du domaine
A la fin du 19ème siècle, Alphonse Delecheneau crée un domaine viticole au lieu dit "La Grange Tophaine". Le réel développement de l’activité a été entrepris par son fils Adrien. Ce dernier fait connaître les vins du domaine, et est un proche ami de Michel Debré, 1er ministre à l’époque. Transmis de père en fils, c’est autour de Jackie dans les années 1980 de continuer l’œuvre de ses prédécesseurs. Il décide notamment la commercialisation totale de sa production en bouteilles. Damien prend le relais en 2002 et hérite d’un rare patrimoine.
Les cépages utilisés sont le chenin (pour les vins blancs), et le gamay, le cabernet franc et le côt (pour les vins rouges). Le travail à la vigne et en cave est exemplaire. Sa gamme de vins joue la concentration, les matières sont denses sans perdre l’équilibre. Les rapports qualité/prix sont, comme d’habitude en Loire, excellents.

Le domaine couvre 11 hectares répartis en 45 parcelles.
Le terroir est privilégié et les vignes ont été plantées en adéquation avec les sols afin d'obtenir une maturité optimale de chaque cépage. Les sols sont entièrement labourés, le rendement moyen est de 40 hl/ha. Le vignoble n'est pas en bio mais le plus grand soin des vignes et le respect du raisin sont les priorités.
Mais tout cela n'aurait pas été possible sans des terroirs sains et préservés hérités de ses parents, pour preuve, certaines vignes atteignent des âges plus que respectables compris entre 80 et 120 ans!
Par ailleurs, une étude à été faite depuis 4 ans afin d'envisager une sélection massale pour le renouvellement des vieilles vignes. Des vieux ceps seront remplacés (à contre cœur) dès 2007, ainsi qu'une réflexion sur la plantation de céréales entre les vignes pour la tenue des sols.
Enfin comme le dit Damien Delecheneau : "mais bon, pas trop de technique, le vin est avant tout un plaisir".
Le travail en cave se fait terroir par terroir.
Avant de reprendre les rênes du domaine en septembre 2002, Damien a fait ses "classes" dans différents vignobles. D'abord la Bourgogne puis Saint-Estèphe (chez Lafont-Rochet) pour travailler la finesse et les tannins, ensuite, un petit tour à l'étranger : en Napa Valley, puis l'Afrique du Sud à Stellenbosch.

La dégustation :

Les Bulles NM Méthode Traditionnelle (Montlouis)
Ce méthode traditionnel est obtenu grâce à la première trie effectuée sur les vignes de Montlouis. C’est une cuvée non dosée, toujours issue d’un seul millésime (ici 2005).
Le degré potentiel est de 12,5.
La robe est claire, au reflet vert. La bulle est moyennement fine, pas très présente. Le nez présente une très belle maturité, avec des notes de floral (blanc), de pomme et une touche de miel. Les fleurs blanches se retrouvent parfaitement en bouche, d’un style vineux et frais.

Les Cassiers 2005 (Touraine-Amboise)
Ce vin est fait pour être dégusté jeune, à base majoritaire de gamay (90%) complété de côt pour lui donner la tenue. La macération est semi carbonique (plus ou moins entier).
Le vin a une teinte cerise, claire. Aromatique, il livre des senteurs épicées et de réglisse. Le fruit ample est marqué en bouche. Le vin est "gouleyant", avec une belle longueur, portée par l’acidité et la framboise. C’est un "vin de soif".

Ad Libitum 2005 (Touraine-Amboise)
L’appellation Touraine-Amboise date des années 1950. C’est obligatoirement du vin rouge, issu d’au minimum deux cépages. Depuis 2005, Damien Delecheneau évite les pompages, travaille en cagette, avec tries. Il décuve en cagette pour emmener les raisins au pressoir.
Plus dense que le vin précédent, il se montre marqué par une belle minéralité, de la complexité, dominée par la kirsch (liqueur). La tension se retrouve en bouche, la finale fait ressortir un agréable velouté de tannins, et une légère sensation de sucrosité liée à l’alcool.

Ad Libitum 2004 (Touraine-Amboise)
Damien Delecheneau a réussit à comprendre ses terroirs à partir de 2004 grâce à des études géologiques poussées. Cette parcelle par exemple est proche au niveau des sols du côt VV, exposée sud-ouest. Le silex est important.
Les cépages sont le côt (35%), le gamay (20%) et le cabernet franc (45%). En 2004, le rendement a été de 40 hl/ha. L’élevage se fait entièrement en cuve, durant 1 an.
Le millésime a été délicat en Loire, et cette bouteille souffre de son passage après le 2005. D’une robe plus claire, légèrement terne, le vin est dominé par les notes végétales, de poivron, sans tomber dans le négatif. Sa minéralité s’exprime bien, et les tannins sont fins.

Clef de Sol rouge 2005
Clef de Sol est une cuvée composée à 70% de cabernet franc et 30% de côt. La roche mère calcaire est proche du sol, puisqu’il n’y a à peine 50 à 60 cm d’argile blanc et de silex. Les vins sont sur ces sols plus profonds, et l’élevage se fait en fût de chêne neuf, d’un, deux, trois et quatre vins.
La couleur est très dense, presque noire. Les épices fines apportées par le bois se fondent et donnent à l’ensemble des arômes de pain d’épices, de cannelle, de fumé et de cassis. Cette finesse se retrouve en bouche avec des tannins profonds et élégants. La puissance n’est pas absente, mais l’équilibre est parfait.

Clef de Sol rouge 2004 (Touraine-Amboise)
La parcelle de Clef de Sol fait 1,20 ha.
Tout comme sur le 2004 précédent, on a des notes de végétal mais moins marqué dans cette cuvée. Une pointe de menthe apporte une fraîcheur appréciable. Par contre, le bois ressort de manière assez importante.

Clef de Sol rouge 2003 (Touraine-Amboise)
L’année a été difficile avec une gelée le 17 avril, des températures très importantes transformants la récolte en raisins de corinthe. Le côt a été ramassé à 8 hl/ha !
Le nez est dominé par les fruits rouges : la fraise surtout, et la framboise des bois. La structure et la puissance en bouche dominent le vin qui manque d’acidité pour contrebalancer cette matière. La longueur est moyenne.

Clef de Sol rouge 2002 (Touraine-Amboise)
Pour ce 1er millésime, Damien Delecheneau s’est doté d’un parc de barriques neuves.
La robe est légèrement terne, et plus de transparence. L’évolution du vin est notable. Le bois est encore présent, avec le pain d’épices, un grillé caractéristique. On trouve aussi du chocolat, de la cannelle, le tout est élégant. On note en bouche un côté poivron (mais pas négatif), et surtout une belle fraîcheur.

Côt vieilles vignes 2005 (Touraine)
Les vignes sont en 3 blocs, pour un total d’à peine moins d’un hectare. Elles ont 120 ans. Le côt, appelé malbec ou auxerrois dans d’autres régions, a été largement arraché en Loire il y a 20 à 30 ans. Souvent les vins étaient imbuvables car le travail sur les tannins n’était pas suffisant. Damien Delecheneau rappelle que si les rendements sont maîtrisés, le sol respecté, le côt a un excellent potentiel. Son rendement se situe entre 25 et 32 hl/ha. Le vin est élevé en cuve béton, avec une grande macération. Les températures de vinification sont basses, ce qui permet de travailler les raisins en douceur.
Le vin est très opaque au centre, et montre une frange plus claire au bord. Il porte sur les fruits noirs et la réglisse. Dense, compact, il développe sa concentration en bouche, avec une longue finale puissante, portée par les épices.

Clef de Sol blanc 2005 (Montlouis)
Les vignes sont âgées, entre 75 et 110 ans. Alors que la fermentation alcoolique dure normalement de 2 à 3 semaines, ce vin a pris presque 1 an. Il a alors été passé des fûts en cuve pour l’assemblage et la mise. Il n’y a pas d’utilisation de levurage, et le soufre est minimum. Le sucre résiduel est de 2,8 g.
La robe est claire, avec un léger reflet or orange. Le nez est initialement fermé, mais l’aération développe des notes de pâte d’amende, d’exotique et de pomme verte. Le vin est riche, il titre naturellement 14,3°. La densité est importante. Les agrumes et l’acidité sont présents en finale et apporte un bel équilibre. Le bois est encore marqué, et le vin gagnera à être mis quelques années en cave.

Clef de Sol blanc 2003 (Montlouis)
De couleur or, avec des reflets roses, le vin a un accent de chardonnay par son côté exotique, beurré, toasté, légèrement lacté. Une note de miel arrondi la bouche, assez lourde. Il y a un manque de précision aromatique par rapport au 2005. Le vin paraît encore plus riche que le 2005 alors que le degré naturel est le même. Le manque d’acidité est important. C’est grâce à ce type de dégustation que nous pouvons nous rendre compte des progrès de Damien Delecheneau.

Les Grenouillères 2005 (Montlouis demi-sec)
Issue de la plus vieille vigne de chenin (120 ans), cette parcelle produit très peu de raisins. Ils ont été ramassés avec un degré potentiel de 15,5. La fermentation a produit un vin à 14°, avec 26 g de résiduel.  Le rendement se situe entre 12 et 17 hl/ha. La mise en bouteille s’est faite début septembre.
D’une belle couleur, légèrement or, le vin dévoile des notes de pomme verte, de fleur jaune. Il n’est pas très expressif pour le moment. La tension en bouche, la puissance et l’acidité équilibre le vin de très belle manière. Il y a une très légère amertume en finale.

L'équilibriste 2005 (Montlouis doux)
Cette cuvée est issue de la dernière trie. Plus marqué par le botrytis, ce vin a 110 g de résiduel. Pour rappel, Montlouis a des sols de sable argileux, avec beaucoup de silex en surface. Le sous-sol est calcaire et donne la finesse et le côté aérien au vin. Lorsque le sol est moins riche (comme ici), la vigne a besoin de "tirer" dessus pour en capturer les ressources.
La maturité du vin se retrouve à la couleur, plus or. Le premier nez est lacté, avant de laisser place aux fruits frais, la poire, la mandarine et l’orange. L’entrée en bouche est riche, puis viennent les agrumes, le citron et une très belle liqueur. C’est un vrai panier de fruits, agréable, et qui fait oublier le sucre résiduel élevé. Il n’y a aucune lourdeur, le vin laisse le palais frais et léger.


Grâce à la découverte des multiples cuvées du domaine de la Grange Tiphaine, et surtout la comparaison sur plusieurs millésimes, il est aujourd’hui incontestable que Damien Delecheneau  a fait des progrès énormes en à peine 4 millésimes.
Soucieux du travail précis, adepte des expressions personnalisées des terroirs, il est conscient également de son héritage. Ses vieilles vignes, ses sols bien entretenus, sont un gage de très grande qualité, pleinement mis en valeur.
Malgré son jeune âge, il a une connaissance et une vision du vin étonnantes. Il transmet déjà son savoir au Lycée viticole d’Amboise. Ses explications, ce soir, ont été nettes et précises, à l’image de ses 2005, en blanc, en rouge et pour la méthode traditionnelle. La gamme de vins est superbe, et les rapports qualité/prix exceptionnels.

 

 

 

 


Après la très belle soirée présentée par André Bessou début janvier 2006, il avait annoncé vouloir revenir au prochain trimestre pour renouveler ce type de dégustation avec Damien Delecheneau dont il nous a déjà longuement annoncé les talents. Connaissant André, et après la présentation de Vincent Ricard et Laurent Chatenay, nul doute de la qualité de cette soirée à venir.
Très tôt découvert par la RVF, au côté notamment de Richard Leroy, le domaine de la Grange Tiphaine est couvert d’éloges dans le numéro d’avril 2004 (Enquête : Val de Loire, Les conquérants) dont voici le contenu :
"Les vieilles vignes qui bordent la cave offrent une vue panoramique sur le château d’Amboise. Damien Delecheneau fait le tour de ses ceps noueux avec une certaine fierté, remerciant son père de lui avoir transmis un rare patrimoine. Arrivé sur le domaine en 2002, son parcours est enviable. A seulement 25 ans, le voilà diplômé d’œnologie et professeur à mi-temps au lycée viticole d’Amboise. Il a déjà connu de belles expériences de vinification : au Clos Pegase en Californie, en passant par l’Afrique du Sud et la Bourgogne. Son premier millésime a tout de suite fait ressortir une précision dans la sélection des raisins et leur vinification. Son Touraine, sélection de côt centenaire, est un délice de fruit et de matière charnue; le Montlouis sec Clé de Sol 2002 est une variation personnelle sur les agrumes du chenin accompagné par une vraie longueur de bouche. Un styliste de talent."
A la fin du 19ème siècle, Alphonse Delecheneau crée un domaine viticole au lieu dit "La Grange Tiphaine". Le réel développement de l’activité a été entrepris par son fils Adrien. Ce dernier fait connaître les vins du Domaine, et est un proche ami de Michel Debré, 1er ministre à l’époque. Transmis de père en fils, c’est autour de Jackie dans les années 1980 de continuer l’œuvre de ses prédécesseurs. Il décide notamment la commercialisation totale de sa production en bouteilles. Damien prend le relais en 2002.
Les cépages utilisés sont le chenin (pour les vins blancs), le gamay, le cabernet franc et le côt (pour les vins rouges). Le travail à la vigne et en cave est exemplaire. Sa gamme de vins joue la concentration, les matières sont denses sans perdre l’équilibre. Les rapports qualité/prix sont, comme d’habitude en Loire, excellents.

C.R. : David Rayer

 

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins