• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Bourgogne arrow Mas Jullien (Coteaux du Languedoc)
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Mas Jullien (Coteaux du Languedoc) PDF Print E-mail

Mas Jullien
Coteaux du Languedoc

présenté par Olivier Jullien

 

Grains Nobles le 12 février 2007

 

Le Domaine :
Le domaine du Mas Jullien est installé à Jonquières, à une quarantaine de kilomètres au nord de Montpellier. Les parcelles sont relativement dispersées, puisqu’elles sont étalées sur 20 kilomètres d’est en ouest et 25 du nord au sud. La superficie totale est variable, mais elle reste en moyenne à quinze hectares. Olivier Jullien n’hésite jamais à vendre et acheter des terres, chose qu’il fait très régulièrement. Il a débuté l’aventure en 1985. Il explique tous ces changements par le potentiel de la région, qui ne cesse de le surprendre.
La base des sols est argilo-calcaire, avec des cailloutis, mais il y a aussi des silices et du grès. L’énorme diversité (sols, expositions, cépages, …) est un atout majeur.
Olivier Jullien est passionné par la biodynamie. Son domaine était certifié biologique jusqu’à l’année dernière. Il a souhaité arrêter en raison des nombreuses contraintes, et préfère rester libre dans son travail.

La dégustation :

Mas Jullien Blanc
Après de très nombreux essais sur les vins blancs, Olivier Jullien axe aujourd’hui les vignes autour du carignan blanc et du grenache blanc. Les fermentations sont faites en demi-muid ou en fût. L’élevage varie de 12 à 18 mois, sans fermentation malolactique. Les équilibres recherchés sont 3 à 3,10 pour le pH, une acidité entre 4 et 5 et un degré alcoolique de 13 à 13,5. Le fait d’avoir des vignes éparpillées permet de trouver ces résultats d’année en année (même pour des millésimes chauds comme 2003).
L’âge moyen des vignes dépasse aujourd’hui 30 ans. Celles ci sont plantées majoritairement sur des sols calcaires. La superficie totale est actuellement de 2,5 hectares. Les vendanges se font en une dizaine de jours. L’assemblage se fait en sortie de débourbage.
Une magnifique parcelle surplombe l’Hérault et est sur un terroir argilo-silicieux. Une partie des raisins donne naissance à un vin liquoreux, aussi rare qu’exquis !

Mas Jullien Blanc 1999
Les vignes oubliées ont été produites de 1990 à 1998. Le millésime 1999 marque un redémarrage complet.
La robe est d’une couleur or-jaune soutenue. Le nez est très aromatique, sur des notes de pain grillé, de miel, d’abricot avec une touche de bois. La puissance en bouche est étonnante, le vin est gras, beurré avant de finir sur une agréable acidité. Il a manifestement une évolution sudiste.

Mas Jullien Blanc 2000
A partir de cette année, Olivier Jullien a pris ses marques avec ce nouveau blanc, et il se sent à l’aise. Nous allons, par cette dégustation du vin le plus avancé au plus jeune, faire un véritable cheminement à travers les progrès de ce vigneron. Il maîtrise ici mieux la maturité des raisins et l’assemblage. Il y a également moins de grenache blanc.
Clair, or fin, ce vin dévoile une touche de minéral et d’hydrocarbure impressionnante. La bouche est tout aussi marquée par la pierre à fusil. Le tout est surmonté d’une légère note grillée. C’est un vin droit, doté d’une grande persistance.

Mas Jullien Blanc 2002
La robe montre la timidité de ce 2002. Encore fermé, il a un équilibre sensiblement différent, surtout moins marqué par le bois. Le nez se développe autour de la pomme mûre et du coing, rejoint par le fruit caramélisé et la fleur blanche. La matière est un peu en retrait, la densité moyenne. L’acidité équilibre la finale et donne de la tension au vin.

Mas Jullien Blanc 2003
D’un or léger, ce 2003 se rapproche du 2000, et évoluera très probablement de manière identique. Il distille de fines notes minérales, de grillé et d’hydrocarbure. La richesse aromatique et l’expression en bouche sont impressionnantes. La finale est fraîche, et le vin est loin d’être dénué d’acidité. C’est une réussite pour l’année.

Mas Jullien Blanc 2004
Les raisins ont été foulés (contrairement aux précédents millésimes), et la pressée a été plus courte. La gestion des bourbes et des lies a été sensiblement différentes, car moins présentes.
La robe est très claire. Fleurs blanches, lys, poivre blanc et massepain offrent un bouquet très fin. L’entrée en bouche est minérale, mais dès le milieu ce vin affirme sa complexité et son corps. Il se développe sur le raisin frais et une pointe vanillée.
Ce millésime a permis à Olivier Jullien d’être plus subtil dans son travail, d’avoir des vins plus fins et une touche en bouche extraordinaire. On goûte le terroir !

Mas Jullien Blanc 2005
Après le 2004, ce vin confirme la réussite des blancs. Très légèrement réduit à l’ouverture, le nez est somptueux, jouant sur le raisin frais et le minéral. La bouche est tout à la fois : gras, fin, équilibrée, avec une densité supérieure au précédent. C’est un vin ciselé, pur et net. Superbe !
Maintenant que ce travail sur la pureté et la finesse a abouti, Olivier Jullien souhaite s’attacher à essayer de faire les fermentations malolactiques.


Mas Jullien Rouge
Nous passons aux vins rouges du domaine. Olivier Jullien produit deux cuvées : Mas Jullien et la cuvée Etats d’âme, qu’il décrit comme un vin de liberté. La dégustation se scinde en deux parties. Nous goûtons d’abord 1994 et 1996, deux millésimes faits dans le même esprit. Puis nous passons à 1999 pour faire une verticale complète jusqu’au dernier millésime commercialisé, 2004. La "rupture" se situe en 1997/1998, moment où plusieurs paramètres évoluent. La part de grenache diminue, et des vieilles vignes sont acquises. L’assemblage se concentre sur la syrah, le mourvèdre et le carignan. L’élevage des vins passent des cuves inox aux tonneaux (demi-muid), pour donner plus de profondeur et de complexité.
Olivier Jullien ajoute que les tannins de ses vins sont actifs, et ils font parti de la "ration alimentaire". Il aime boire les rouges, toujours à table !
La production de vins rouges atteint 15 à 20000 bouteilles par an, pour chacune des deux cuvées. Le blanc ne représente que 8000 bouteilles.

Mas Jullien Rouge 1994
1993 a été le dernier millésime a être élevé en fût. Olivier Jullien dit être reparti complètement à zéro cette année : nouvelles vignes et élevage en cuve inox. Avec la bouteille suivante, ce sont les 2 seuls vins qui commencent à être "mûrs".
La couleur est pourpre, très légèrement claire, avec une bordure rouge. Le dépôt est léger, sous forme de petites graines noires. Le nez est agréable, sur le poivron rouge noble, le fruit rouge et la cerise. L’entrée en bouche fait penser à un corps moyen, mais il se développe pour monter en milieu de bouche et affirmer sa densité tannique. La finale est poivrée et d’une belle longueur. C’est clairement un vin du sud.

Mas Jullien Rouge 1996
Ce vin a "frôlé l’autisme" pendant 10 ans, selon les termes d’Olivier Jullien. Le climat a été plus septentrional.
Le vin a encore une couleur profonde, rouge vif avec une très légère marque en bordure. Il montre effectivement un côté encore austère au nez, avec de la réduction. A l’aération, il évolue positivement sur le kirsch, le noyau de fruit, le cassis avec une belle finesse. En bouche, c’est droit, long, avec une trame allant plus sur le fruit rouge et les épices. Très belle longueur.

Mas Jullien Rouge 1999
La couleur est sombre, homogène et montre la jeunesse. Le nez est fumé, minéral, marqué par le cèdre et la torréfaction. Le vin développe un corps puissant mais fin, avec des tannins bien mûrs, encore bien présents. Il a la tension et l’acidité du 1996, avec un élevage plus noble, qui a su éviter la réduction.

Mas Jullien Rouge 2000 en magnum
Le nez est explosif sur le grillé du fût, la graine de café et le kirsch. Manifestement, il y a deux explications : c’est la période pendant laquelle il y a eu le plus de bois neuf, suite aux achats, et le vin est servi en magnum (évolution plus lente). Il n’en reste pas moins qu’il est doté de charme et de complexité. La maturité en bouche est extraordinaire, montrant une suavité et un jus superbe. Les tannins sont toujours aussi présents, mais cette fois-ci ronds et policés.

Mas Jullien Rouge 2001
La robe est rubis, bien foncée. Une légère réduction ne tarde pas à dévoiler un nez sur le chocolat, les épices, le cèdre et la mine de crayon, avec une très légère touche de poivron noble. La densité en bouche est phénoménale, les épices et le chocolat dominent. C’est un grand vin en devenir. Sa structure tannique est un peu violente et sauvage !

Mas Jullien Rouge 2002
Millésime plutôt délicat, 2002 montre un vin légèrement transparent, pourpre. Il a moins de noblesse au nez, allant vers les fruits rouges. Il est toutefois plus accessible que les autres, ouvert et généreux. Sa légèreté relative est accompagnée d’épices assez marquées et d’une touche animale.

Mas Jullien Rouge 2003
La vendange est bien sûr manuelle, mais 2003 a demandé un tri grain par grain.
Le rubis colorant ce vin n’est pas tellement sombre. Le fruité dense et la matière mettent en arrière plan le boisé, et donne un côté gourmand. Le fruit est très légèrement compoté, la densité en bouche est importante. Les tannins sont fins, la réglisse et le fruit noir marquent la finale qui développe une masse tannique importante.

Mas Jullien Rouge 2004
L’élevage s’est fait un an en demi-muid, et une autre année en foudre. La mise en bouteille a été effectuée en novembre 2006.
La robe est plus transparente que le 2003. Le fruit est à ce stade un peu masqué. La complexité est notable, avec des notes de kirsch, poivre noir et cassis. Le corps est plutôt moyen, le vin joue plus sur la finesse et l’élégance des tannins. La finale est longue, portée par le fruit noir.


Olivier Jullien a présenté une dégustation  fort intéressante. Celle-ci a permis de voir les différents styles de ce vigneron, passionné par son travail et qui se remet en permanence en question. Les élevages, aussi bien en blanc qu’en rouge, sont très bien maîtrisés sur les derniers millésimes.

CR : David Rayer

 

 

 

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins