• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Alsace arrow Domaine Zind-Humbrecht (Alsace) avec Olivier Humbrecht
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Domaine Zind-Humbrecht (Alsace) avec Olivier Humbrecht Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail


  Domaine Zind-Humbrecht
Alsace

Avec Olivier Humbrecht
 
En présence de Bernard Burtschy



Lundi 22 septembre 2008



Olivier Humbrecht dirige le domaine familial Zind-Humbrecht situé à Turckheim. Il est scientifique de formation et 2008 est son vingtième millésime. 40 hectares de vignes se partagent sur 5 communes du Sud de l’Alsace. Une trentaine de vins différents sont produits chaque année.
La moyenne de production est de 35 hl/ha, ce qui représente entre 180.000 et 200.000 bouteilles par an. Depuis 1997 le domaine est en culture biodynamique. Cela impose un nombre d’employés conséquent, et ils sont 21 à temps plein dont 18 à la vigne. Il faut y ajouter 10 saisonniers rejoignant l’équipe pendant la moitié de l’année, et bien sûr tous les vendangeurs. Le but est de respecter la vie du sol. La machine est remplacée par la main de l’homme. La vigne se nourrit en effet elle-même, elle se trouve dans un meilleur état et a besoin de moins de traitement. Le sol est par conséquent également moins tassé. 2 chevaux sont utilisés et il n’y a quasiment plus de machines à roue.
De nombreux phénomènes observés par Olivier Humbrecht dans les vignes ne trouvent pas d’explications. En tout cas, il constate que les fermentations sont plus vigoureuses et actives. Il y a plus de levures sur les raisins et les vins sont plus stables. La façon de travailler est donc positive.
Les pressurages sont plus longs et doux, avec des cycles pouvant aller jusqu’à 24 heures. L’objectif est d’obtenir des jus riches en éléments fins avec peu de bourbe. Le travail est ensuite fait par gravité et les jus sont mis en foudre (vieux bois). Les élevages sur lies sont longs. Les vins sont par conséquent d’un long vieillissement, stricts et austères dans leur jeunesse.
Olivier Humbrecht n’est pas fixé sur les fermentations malolactiques. L’équilibre du vin est plus important. Les opérations (utilisation du soufre, soutirage, …) pour bloquer une telle transformation sont délicates.

Les vendanges du millésime 2008 commenceront mardi 23 septembre. Le niveau de maturité est proche de 2001 et 1990. Les acidités sont toutefois supérieures. Les principales vendanges se feront courant octobre. L’état sanitaire est magnifique sur les coteaux. Les parties en plaines ont souffert des pluies d’août. Il ne fallait surtout pas toucher aux sols dès mai-juin et laisser pousser l’herbe.

Le millésime 2007 est qualifié de "vraie belle année en Alsace". La pression du mildiou était assez forte en juillet (comme en 2008). La floraison a été très précoce et a débuté le 20 mai. Tout était fleuri début juin. Le mois d’août a été relativement frais ce qui a permis de retrouver un cycle normal. Septembre et octobre ont été chauds et secs. L’état sanitaire était absolument parfait. Beaucoup de vins secs ont été produits. Le développement de la pourriture noble a ensuite été fulgurant et pas moins de 5 Sélections de Grains Nobles (SGN) ont été produites. Une large partie des vins a été mis en bouteille dix jours avant notre dégustation.

Olivier Humbrecht a mis en place un système d’indice (avec 5 échelons) permettant d’avoir une information sur le niveau de sucrosité ressenti au palais. Car bien plus que le sucre résiduel, le vin possède un taux d’alcool et une acidité, qui peuvent donner des sensations différentes. Il existe 5 niveaux :
-    indice 1 : vin techniquement sec (<6 g/l)
-    indice 2 : pas techniquement sec, mais les sucres ne sont pas apparents de manière évidente au palais. Certains dégustateurs peuvent trouver une certaine rondeur en fin de bouche
-    indice 3 : sucrosité moyenne, plus importante dans la jeunesse du vin, s’estompera progressivement avec l’âge
-    indice 4 : vin moelleux
-    indice 5 : vin moelleux, très proche d’une vendange tardive

Les vins de la dégustation :

Riesling Turckheim 2007
Indice 1.
Les deux premiers vins que nous dégustons n’ont pas subi de soutirage pendant leur élevage. Ils seront commercialisés en mars 2009. Turckheim est un vin de village, càd un assemblage de plusieurs parcelles. Les sols sont variables, avec du calcaire (maigre), du granit et des graves (sols acides). 80% des raisins sont issus du Brand, terroir très solaire.
La robe est claire avec de beaux reflets dorés. Le nez est fumé, présente des notes de fruit blanc, de noyaux et de noisette. Le vin est sec et tendu, avec une acidité mûre donnant une belle longueur.

Riesling Clos Windsbuhl 2007
Indice 1.
Les raisins ont été récoltés plus de 20 jours après ceux de la cuvée précédente, pour la même maturité (13°). Aucune baie n’était botrytisée. Le Windsbuhl est un terroir froid à muschelkalk (très proche du caillou calcaire) avec peu de marne mais beaucoup d’argile.
Le nez est très fin, sur des notes de fleur blanche, de fruit blanc et de calcaire. La réduction est légère et très agréable. Il est presque ‘chablisien’ à l’aération, ce qui montre que le terroir est plus fort que le cépage. L’extrait sec est superbe, donne une concentration en milieu de bouche et une grande longueur.

Riesling Clos Windsbuhl 2006
Indice 1.
Le profil climatique a été très différent en 2006, avec une forte pression de botrytis. Des pluies sont apparues fin septembre. Les vignes en coteaux ont produits des résultats bien meilleurs que ceux de plaine. Les maturités en sucre et physiologiques ont été précoces. Le botrytis a rendu les fermentations plus difficiles et les vins ont un peu plus de sucre résiduel.
La robe est plus riche que les deux vins précédents, tirant légèrement vers l’or. Le nez est puissant en arômes mûrs : encaustique, pomelos, pêche mûre, mirabelle et sucre de canne. La douceur se ressent en milieu de bouche, plus grasse et ronde, mais la finale est plus droite et présente une belle finesse.

Riesling Heimbourg 2006
Indice 2.
Les pentes du Heimbourg sont raides, jusqu’à 50% de pente. La vigne est exposée Sud à Sud-Ouest. Elle est plantée à 8.500 pieds par hectare. Le développement de la pourriture noble est en général rare sur ces sols secs composés de calcaire oligocène.
La robe est jaune or. Le nez est marqué par le botrytis, avec des tons de fruits jaunes dont la mirabelle, de prune et une touche beurrée. La bouche fait ressortir une touche terpénique, avec un toucher velouté et un fruit mûr. Il faudra encore patienter quelques années pour que le sucre résiduel se fonde.

Riesling Brand 2007
Indice 2.
Les vignes sont situées sur des sols de granite à 2 micas (blanc et noir). La cuvée de vieilles vignes est à ce jour encore en foudre.
Le premier nez est très épicé, anisé, fumé et floral. L’aromatique est puissante. Le vin est riche mais pourtant l’acidité est présente et équilibre la finale. Le Brand est un grand terroir à l’expression vive.

Riesling Clos Saint Urbain Rangen de Thann 2006
Indice 4.
Le sol du Rangen de Thann est composé de roche volcanique et d’argile. La pente est très forte. Sur les 5,5 hectares du domaine, 2,1 sont plantés en riesling. La moitié a été plantée dans les années 1980 et est déclassée. Une rivière passe au pied des vignes et le développement du botrytis a été fulgurant en 2006. Les raisins avaient une maturité de Vendange Tardive (VT) et l’alcool acquis est de 14,3°. Il n’y a eu aucun soutirage pendant l’élevage.
La robe est jaune et tire vers des nuances orangées. Le nez est complexe avec des notes de tourbe, d’herbes, de cumin, de reine claude et de quetsche. Viennent ensuite des arômes de houblon et de fumé. Le vin est puissant et a un équilibre de moelleux.

Riesling Brand Vendange Tardive 2006
Le Brand est pour Olivier Humbrecht un terroir d’élégance où le riesling exprime toute sa race. En 2006 la partie de vieilles vignes a produit une SGN.
La robe est d’une belle intensité dorée. Le botrytis est très pur, avec un fruité intense et légèrement exotique. A l’aération les notes minérales fumées se combinent à la mangue et au citron vert. Le vin est serré en fin de bouche, sur une touche de mine de crayon et de zeste.

Gewurztraminer Hengst 2007
Indice 3.
Le Hengst est un grand terroir par sa taille. Il se situe sur des calcaires oligocènes. La roche se trouve à peine entre 30 à 50 centimètres sous terre. Le pH du sol est élevé. La vigne résiste bien à la sécheresse. Le gewurztraminer est un cépage qui mûrit plus facilement que le riesling. Il a toutefois besoin de chaleur et de soleil pour bien mûrir. Il donne des vins plus gras et rond avec moins d’acidité. Les vieilles vignes permettent de produire des vins aromatiques sans avoir le côté pharmaceutique.
Le nez est très floral, marqué par les épices douces et le litchi. Le vin est riche, avec une puissance épicée en milieu de bouche. Une légère amertume ressort en finale et lui donne une belle longueur. Il faudra encore patienter quelques années pour perdre le fruité initial caractéristique du cépage et gagner en complexité aromatique.

Gewurztraminer Hengst 1998
1998 est un millésime proche de 2007 pour Olivier Humbrecht. Il nous propose donc de comparer les deux vins pour se donner une idée du développement possible du précédent. Le botrytis était toutefois plus présent sur ce 1998. Les rendements étaient également plus élevés, à 46 hl/ha.
Le vin s’ouvre sur une belle palette aromatique d’épices, de poivre, cuir et pruneau. Le sucre résiduel est encore présent et couvre parfaitement l’amertume. Les épices blanches sont dominantes en bouche et donnent un côté piquant. L’équilibre est superbe et la finale longue.

Gewurztraminer Hengst Vendange Tardive 2006
2006 a été un millésime difficile pour le gewurztraminer. Olivier Humbrecht nous raconte que "les belles parcelles sont toutefois allées dans des choses extraordinaires". Le terroir a supplanté le millésime. Le botrytis est ici rare, et donc c’est une VT assez unique. Par ailleurs la même parcelle a produit une SGN en 2007.
Le vin se présente sous une couleur assez riche, avec des notes de safran, de cuir, de fruit de la passion et d’épices douces. La pureté en bouche est remarquable, avec une sensation à la fois de concentration et de légèreté. A l’aération la puissance ressort mais le vin reste équilibré et d’une grande longueur.

Pinot Gris Clos Jebsal Vendange Tardive 2005
Le Clos Jebsal est un terroir mythique pour les moelleux. Les vignes se trouvent entre deux failles géologiques et dans un environnement très protégé. Les températures sont régulièrement très hautes et la maturité précoce. Les sols de marne et de schiste garde l’humidité et permettent au pinot gris de mûrir longtemps dans la saison. Les expressions peuvent être très différentes selon les millésimes.
La robe est d’une manière assez surprenante plutôt claire. La finesse aromatique est absolument remarquable. Le nez développe des notes florales, de fruits blancs et exotiques, avec une pointe beurrée et salée à l’aération. Le jeu entre le fruit, le sucre résiduel et la puissance (sans jamais être excessive) est superbe.

Pinot Gris Clos Jebsal Vendange Tardive 2006
2005 est un millésime considéré comme classique alors que 2006 est un millésime de grains nobles avec un botrytis rôti. Le pinot gris est dit moins régulier que le gewurztraminer et le riesling.
Ce vin se démarque par son côté rôti et miellé, donnant une sensation de richesse accompagnée par les fruits confits et l’abricot. La liqueur est puissante en bouche et le fruit très mûr. Il faudra impérativement attendre une bonne dizaine d’années pour que cette bouteille perde son sucre dominant pour l’instant.

Pinot Gris Clos Jebsal Sélection de Grains Nobles 2007
Ce pinot gris SGN a été mis en bouteille le 3 septembre 2008. Le développement du botrytis a été très rapide, ce qui est idéal. La qualité était parfaite.
Le nez de ce 2007 est initialement fermé. Il gagne beaucoup à l’aération et libère des notes de poire, de fruits exotiques, de mangue et une touche miellée et fumée. La liqueur est superbe et la finale d’une grande fraîcheur. L’alcool acquis est plus faible qu’habituellement ce qui donne beaucoup de finesse et de classe à ce vin.

Pinot Gris Clos Jebsal Sélection de Grains Nobles 2001
2001 présente le même profil que 2007 dans l’apparition de la pourriture noble.
Le vin est naturellement encore loin de sa maturité mais il a désormais gagné en harmonie grâce au développement d’arômes secondaires. Sa complexité est remarquable. L’équilibre est idéal et le sucre résiduel est mieux intégré. La finale est d’une grande longueur.

Compte-Rendu : David Rayer

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins