• Français
  • English
  • German formal - Sie
Ecole de Dégustation de vins
Accueil arrow Carnet de notes arrow Cépages arrow Découverte d'un cépage : le Grenache
 
Ecole
Accueil
Dernière minute !
Programme des dégustations
S'inscrire aux dégustations
Carnet de notes
Soirées spéciales
 
Découverte d'un cépage : le Grenache Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Découverte d’un Cépage : le Grenache
Présentée par David Rayer





Grains Nobles le jeudi 12 mars 2009
______________

Le grenache est un cépage apparu très probablement au Moyen Âge. Il est originaire d’Espagne où des traces écrites du 18ème siècle attestent de sa présence dans la région du Priorat. Il a ensuite été planté en France, dans le Roussillon, le Languedoc et enfin le Sud de la Vallée du Rhône. Sa limite septentrionale se situe à Gigondas et Vacqueyras. Il a également été largement exporté et se trouve être très bien représenté aux Etats-Unis et en Australie. C’est aujourd’hui le cépage le plus planté dans le Monde.
Le grenache apparaît sous trois variétés : noir (le plus répandu), gris et blanc. Le grenache se plaît sur des terrains secs et caillouteux, sous un climat chaud et ensoleillé. La taille est de type gobelet et les densités de plantation se situent habituellement entre 3.000 et 5.000 pieds/hectare. Il est de maturité tardive, d’acidité basse et produit des vins forts en alcool, corsés et capiteux. Le grenache est sensible à l’oxydation et nécessite une bonne maîtrise de la vinification et de l’élevage. Les jus sont transférées dans des cuves inox, béton ou des fûts de chêne d’au moins un vin en général. Pour ces raisons il reste un cépage très majoritairement d’assemblage, souvent associé à la syrah et au mourvèdre pour les vins rouges. Toutefois il est capable de donner des résultats exceptionnels en étant isolé. Les plus belles cuvées de Châteauneuf-du-Pape en sont la preuve, comme le Château Rayas sur des sols de sable ou les vieilles vignes du terroir de la Crau. De plus la gamme de vins produits grâce aux différentes variétés de grenache est extrêmement large et unique : des vins blancs, intenses et parfumés, aux vins rouges, avec des notes de cuir et de fruits noirs, jusqu’au vins doux naturels, parfois élevés de manière oxydative.


La dégustation

Vdp des Pyrénées Orientales Vieilles Vignes Domaine Le Roc des Anges 2004
Marjorie Gallet, jeune vigneronne, s’est installée au lieu dit Roc Blanc en 2001 après avoir fait des stages en vallée du Rhône (Cuilleron et Gaillard) et en Roussillon (Gauby). Son domaine dépasse 20 hectares de vigne aujourd’hui. Cette cuvée est issue de grenache gris (90%), complété par un soupçon de grenache blanc et de maccabeu. L’élevage s’est fait en fût de 500 litres pour éviter de marquer le vin.
Le vin a évolué avec une belle couleur or orangée. Le nez est riche et montre la maturité des raisins, avec des notes d’abricot, de fruits exotiques et de pêche mûre. Le vin présente un beau gras en bouche, une richesse poussée sachant toutefois éviter le piège de la lourdeur.

Vdp des Côtes Catalanes La D18 Olivier Pithon 2006
Olivier Pithon est originaire de Loire, où son frère Jo Pithon a par ailleurs repris le domaine familial. Il s’est installé à Calce en 2001, avec 15 hectares de vigne sur sol schisteux. La D18 est une sélection de grenache gris et blanc sur les plus beaux versants. L’élevage se fait en cuve bois.
Le vin se présente avec une très légère réduction grillée apportant de la complexité à l’ensemble. Son côté zesté et sa fraîcheur sont exemplaires, faisant oublier que nous sommes dans le Sud de la France. La bouche est tendue, ciselée et encore austère à ce stade. C’est assurément un des plus grands vins blancs du Sud, et qui mérite quelques années de patience pour atteindre son apogée.

Côtes du Ventoux Domaine de la Martinelle 2007
Corinna Cruze, d’origine allemande, a repris 8 hectares d’un seul tenant, dans la très large appellation des Côtes du Ventoux. Sa parcelle jouit toutefois d’une position très particulière, puisqu’elle est située sur le flanc Est des dentelles de Montmirail, juste au Sud de Beaumes de Venise. La cuvée dispose de 75% de grenache noir. Les raisins sont égrappés et non foulés. La vinification et l’élevage se fait en cuve béton. Les mises en bouteille sont toujours précoces, avant l’été suivant la récolte.
Et le résultat est remarquable. Le vin, sous une robe grenat, libère d’intenses arômes de fruits frais, mûre, cassis et une pointe de myrtille. La bouche est sapide et longue. La fraîcheur se retrouve en finale avec une touche épicée. Ce Côtes du Ventoux est tout simplement remarquable!

Côtes du Roussillon Cuvée Carminé Mas Mudigliza 2007

Après quelques années d’expérience dans le libournais, Dimitri Glipa s’est installé en 2006 dans le Roussillon, avec sa femme Muriel, dans les Fenouillèdes tout près de Maury. La cuvée Carminée est une sélection parcellaire avec des vignes âgées de 20 à 60 ans, à 80% plantées en grenache noir. Le travail de tri à la vigne et au chai pendant les vendanges est draconien. Les vinifications se font en cuve inox et l’élevage est en partie en cuve inox et en barriques (de 2 ou 3 vins).
Le nez montre une très grande maturité de raisins, associée à la pureté du fruit rouge, notamment la framboise. Le vin est d’une gourmandise incroyable sans perdre en complexité. La bouche est particulièrement marquée par les schistes, qui confèrent une tension et un caractère fumé de toute beauté. L’acidité donne de la longueur et de la fraîcheur.
Il faut tout particulièrement retenir cette adresse, très jeune mais dotée d’un grand potentiel. Nous reparlerons forcément de ces vins.

Saint-Chinian Ivresses Domaine Canet Valette 2006

L’appellation d’origine contrôlée Saint-Chinian a été créée en 1982. Le vignoble se coupe en deux parties géologiquement, avec à l’Ouest des schistes et à l’Est des sols argilo-calcaire. Marc Valette est installé depuis 1992 dans la partie Est, sur 18 hectares. La cuvée Ivresses est composée de 90% de grenache.
La maturité des raisins ainsi que la longue cuvaison se devinent à la robe d’une impressionnante opacité. Le nez présente des notes très mûres, de kirsch et de fruits rouges. La masse tannique est encore importante et confère une structure puissante en bouche. Le vin n’a pas la fraîcheur des deux précédents et se présente sur un registre plus riche et moderne.

Somontano Secastilla Vinas Del Vero 2005

La région de Somontano est située entre le Rioja et la Catalogne. Vinas Del Vero est un important domaine en surface viticole. La vigne de grenache noir pour cette cuvée se trouve en altitude (800 mètres) sur des sols de schiste pur.
La robe est également soutenue. Des notes empyreumatiques sont clairement identifiables, et rappelle les pierres de schiste noir lorsqu’elles sont brûlantes sous le soleil d’été. La richesse de texture impressionne, mais l’acidité est présente et donne un grand équilibre au vin et une longueur supplémentaire. Nous sommes sous le charme de cet exemple espagnol, riche mais doté d’une belle finesse.

Coteaux du Languedoc Cuvée G Domaine de Montcalmès 2004

Les cousins Frédéric Pourtalier et Vincent Guizard mènent de bien belle manière cette propriété de 18 hectares. Les cépages pour le vin rouge sont la syrah (60%), le grenache (20%) et le mourvèdre (20%). Il n’existe normalement qu’une seule cuvée du domaine de Montcalmès. Mais depuis le début, le domaine a voulu isoler des bouteilles de chaque cépage pour voir leurs évolutions respectives, car en fait ils sont vinifiés et élevés séparément.
La robe surprend nos dégustateurs, car elle est extrêmement claire, transparente et de couleur framboise. Le premier nez se montre légèrement réductif, avec des notes animales et de cuir. Puis il libère un bouquet floral, très subtil de framboise et de calcaire. La finesse en bouche montre une quasi absence de tannins et un velouté charmant. C’est un parfait exemple de grenache pur sur calcaire, avec une recherche d’élevage transparent et de toute première qualité dans des fûts d’un vin.

Gigondas Domaine de la Bouïssière 2006

Gigondas La Font de Tonin Domaine de la Bouïssière 2006
Les frères Faravel, dont l’un est marié à Corinna Cruze (Martinelle), sont installés à Gigondas. Il dispose de 9 hectares sur cette commune, avec des vignes magnifiquement situées sous les dentelles de Montmirail, ainsi que 2,5 hectares à Vacqueyras.
Les deux vins du millésime 2006 sont goûtés côte à côte. La part de grenache s’élève à 75%. Les raisins ont été majoritairement égrappés.
Le Gigondas présente une robe plus soutenue. Le nez est marqué par des arômes riches, de fruit noir, d’épices, de garrigue, de kirsch et de fumée. Le vin se montre riche et puissant, épicé avec une belle longueur.
La Font de Tonin est la source du lieu dit. La robe est plus claire, et le nez est superbe d’élégance et de complexité. Il se présente plus fin, avec une aromatique dominée par les fruits rouges et bleus. Le cassis et la pointe épicée ressortent encore plus que sur le Gigondas. Le grain de tannins est parfait et d’une superbe finesse. La bouche montre une grande longueur, et une finale éblouissante.
Ces deux vins confirment une fois de plus la qualité du domaine de la Bouïssière, incontestablement parmi les meilleurs de Gigondas.

Châteauneuf-du-Pape Vieilles Vignes Domaine de Marcoux 2004
Mené par les deux sœurs Sophie et Catherine Armenier, le domaine de Marcoux est réputé à juste titre pour la qualité de tenue de son vignoble, en biodynamie depuis les années 1990. Les raisins sont égrappés et les élevages se font exclusivement en cuve béton. La cuvée Vieilles Vignes provient d’une sélection sur 5,5 hectares de vignes de 90 ans d’âge.
D’une robe plutôt claire, ce vin libère d’intenses notes de cassis, de violette et de framboise. La structure est harmonieuse, de l’entrée de bouche à la finale. Elle ne montre aucune faiblesse et la longueur est soutenue.

Châteauneuf-du-Pape Cuvée Spéciale Tardieu-Laurent 2005
Michel Tardieu produit depuis de nombreuses années des vins à partir de jus achetés chez les plus grands vignerons de la Vallée du Rhône. Cette Cuvée Spéciale de Châteauneuf-du-Pape est issue de très vieux grenache du terroir de la Crau et le vin est vinifié en raisins entiers.
Le nez se montre incroyablement complexe avec des notes florales de pivoine et peut rappeler de grandes expressions de pinot fin de Côte de Nuits. La magie du raisin entier opère avec une splendide sensation d’infusion. Le toucher de bouche est soyeux et le grain de tannins se montre d’une grande finesse, même si il est bien marqué. Ce vin mérite encore quelques années en cave pour pleinement dévoiler son charme.

Romas Vineyard Grenache Clarendon Hills 2006
L’arrivée des premiers plants de vigne en Australie remonte au 18ème siècle. La célèbre maison Penfolds fût créée en 1844. Le village de Clarendon ne vut le jour qu’une année plus tard. Le domaine Clarendon Hills a été créé en 1989 par Roman Bratasiuk. Il a depuis acquis une renommée de domaine culte dans le monde entier, et ses vins sont recherchés par tous les grands amoureux de grenache et syrah. Chaque cépage et chaque terroir donne une cuvée particulière. Romas est issue de la plus haute parcelle du vignoble de Blewitt Springs, dans la vallée de Mc Laren. Les vignes ont été plantées en 1925 sur des sols de cailloux avec du fer et du quartz. L’exposition est Est. Les fermentations sont faites à température plutôt chaude et les macérations sont prolongées. L’élevage se fait en barrique de deux ou trois vins d’origine bourguignonne.
Il est à noter que le domaine Clarendon Hills n’est pas importé en France et c’est donc un véritable privilège de déguster cette grande cuvée de grenache.
La robe est très sombre, voire opaque. Le nez est extrêmement expressif, sur des notes de fruits noirs, d’eucalyptus, de réglisse, d’épices noirs et de kirsch. L’expression en bouche est puissante et le vin est vraiment d’une concetration hors norme. Il est en contraste avec les deux vins précédents et montrent une matière imposante, lui apportant une énorme longueur. Une dizaine d’années de garde devrait permettre de fondre cette masse et de gagner en harmonie. Dans tous les cas, ce vin est une démonstration de force très impressionnante.

Galéjades Domaine Canet Valette
Galéjades est un pur grenache issu de raisins passerillés et récoltés en décembre. Le millésime est 2000, mais ne peut être revendiqué. C’est un ‘moûts de raisins partiellement fermentés’. La fermentation est toutefois allée jusqu’à 14,5° et le vin a encore 85 grammes par litre de sucre résiduel.
Le nez montre une belle oxydation apportant de la complexité à l’ensemble marqué par des fruits des bois, des épices noires et du cuir. Le vin montre un équilibre exemplaire car la fraîcheur surprend. L’importance des sucres résiduels donnés ainsi que l’acidité basse aurait pu faire penser à une sensation différente. Le passerillage est ressenti avec un beau soyeux de tannins et un corps pulpeux apportant un beau fruité.

Maury Mas Mudigliza 2007
Les deux derniers vins sont produits sur le schéma classique de mutage (sur grains), bien connu à Maury et Banyuls. Ce ‘Vin Doux Naturel’ (VDN) est issu uniquement du grenache. Il est produit de manière non oxydative. Après la performance du Côtes de Roussillon, nous étions impatient de goûter de Maury 2007.
Le vin, sous sa robe d’un beau rubis, dévoile une grande pureté d’arômes basée sur le coulis de fruits rouges, avec un côté très croquant. Cerise fraîche, framboise et fraise écrasée composent le nez très attrayant de ce Maury. La bouche montre une fraîcheur absolument éblouissante pour ce niveau d’alcool (16,5°). Les vins de Maury peuvent ne pas plaire en raison d’une certaine lourdeur et puissance, alors que cet exemple est d’une grande harmonie. La finale est longue et l’acidité nettoie les papilles pour laisser une bouche fraîche et très nette.
Beaucoup d’amateurs ont abandonné ces vins car ils peuvent être ‘de trop’ en fin de repas. Cet exemple du Mas Mudigliza mérite d’être mis en valeur car il réconcilie vraiment avec les vins de Maury et donne envie de s’y replonger. N’hésitez pas!

Banyuls Hors d'âge Vieilli en Sostrera Domaine du Mas Blanc
Sostrera est le mot catalan pour désigner une solera. Ce système utilisé en Espagne pour produire les grands vins de Jerez. Il s’agit de remplir les barriques de l’étage inférieur au fur et à mesure avec les jus des barriques supérieures contenant les derniers millésimes. Ainsi les fûts au sol sont un mélange de toutes les années depuis le début de l’opération. Dans notre cas, la solera a été débuté par le Docteur Parcé en 1925. Chaque trois ans, le domaine procède à une mise en bouteille en soutirant une petite partie des vins compris dans les fûts au sol.
Le vin est en contraste total avec le précédent. Sous une robe acajou et tuilée, il libère d’intenses notes de chocolat, de figues et de prunes. La bouche, d’une belle puissance, a un toucher plutôt satiné et délicat, grâce au patinage des années. L’oxydation est légère mais bien présente. La finale est d’une belle allonge tout en finesse.

CR : David Rayer

 
 
Boutique
 
Commandes de vins
Verres et carafes
Salons des vins